Sortie DVD

Sortie DVD : «Le Juge»

Cela fait un moment qu’un film sur le milieu de la justice n’était pas sorti. Par là, on entend bien entendu celui des palais de justice, où le véritable héros de l’histoire sera un avocat tristement célèbre pour son tableau de chasse des réussites. Bien entendu, ce n’est pas la première fois que l’on a ce genre d’élément au cinéma, tout récemment est sorti au Japon, Phoenix Wright : Ace Attorney le film, qui reprenait les éléments scénaristiques du jeu vidéo éponyme, alors quand Hollywood s’en mêle, cela nous donne Le Juge.

Synopsis : Fils de magistrat, Hank Palmer, grand avocat doit revenir dans sa ville natale pour défendre son père accusé de meurtre. Il mène une enquête pour découvrir la vérité, tout en tentant de renouer les liens avec sa famille avec laquelle il avait pris de la distance.

Très eastwoodien, le récit de Le Juge comporte de nombreuses similarités avec le réalisateur de Gran Torino. C’est surtout dans les thèmes évoqués par le long métrage que l’on fait aisément les comparaisons, pourtant Le Juge tente de se donner sa propre identité, en évoquant l’éloignement familial, la redécouverte de sa jeunesse et surtout la quête de vérité du fils sur les accusations de son père. Des thèmes forts qui seront sous-développés par le trop-plein d’arc narratif présent lors du film. Entre le divorce avec sa femme, les affaires du tribunal et la tentative de renouer un lien social avec une petite ville des États-Unis, le personnage incarné par Robert Downey Junior est toujours au centre de ces histoires. Malheureusement, celles-ci avancent trop peu pour devenir touchantes, ceci dit, le film n’en est pas moins intéressant dans son traitement, notamment grâce à l’humour qui caractérise pleinement Hank Palmer. Un autre point essentiel est la dualité entre le père et le fils qui est forte par moment, jusqu’à l’acte final qui résout la plupart des intrigues. Certains verront une quête initiatique, qui finalement n’en est pas une, puisque l’on est surtout dans la réunification de ses racines qui ont fait du personnage principal l’homme qu’il est dans le présent.

Scénaristiquement, Le Juge essaye de convaincre, cependant, l’effort est là, l’histoire tient la route et on prend plaisir à voyager avec les acteurs dans cette petite bourgade au plein cœur des terres fertiles américaines. Pourtant, un second point fâche, avec la réalisation du film. Les fans de Visual Novel sur Nintendo DS pourront reconnaître des similitudes avec Phoenix Wright : Ace Attorney. En effet, le même procédé de mise en scène est réalisé en divisant le film en plusieurs parties distinctes. D’une part, l’enquête d’Hank Palmer pour savoir si son père est un assassin, les phases de procès et les séquences qui permettent au personnage de revenir aux sources et de réapprendre à vivre dans cette petite communauté. Entre autre, la réalisation suit ce même principe tout au long du film et pour cause, on notera une répétitivité assez prononcée par moment. Au-delà d’être lassante, mais tout de même présente, à noter qu’en plus certains plans du film ne sont pas exceptionnels, mais restent très proche de l’univers établit par la contrée américaine. Sans être sublime, la réalisation du film tient la route malgré ses longueurs. Sans doute dû à un montage qui n’hésite pas sur le tire-larme dans certaines séquences, et qui peine à faire progresser l’histoire du film.

Pourtant, le long-métrage est intéressant par la relation entre les acteurs. Si Robert Downey Junior et le père de Hank Palmer sont attachants à l’écran à cause de leur relation tumultueuse, leur jeu d’acteur ne transcende pas et ne surprend pas (bien qu’il soit rare ces dernières années de voir l’acteur d’Iron Man dans ce type de production). Les seconds rôles sont parfois bien plus intéressants, comme Vera Farminga qui arrive à être touchante et drôle à la fois, il en est de même des quelques habitants de cette bourgade. Bien entendu, les stéréotypes familiaux ont une place de choix dans le récit, puisque c’est ce qui coupe toutes les possibilités de rendre plus « touchant », le duo principal. De même que les compositions du film n’arrivent pas à surprendre, et sont moins marquantes, du coup, malgré une ambiance plutôt décomplexée parfois, la bande-son est une déception.

En somme, Le Juge n’est pas un mauvais film, mais il sera loin d’être le film de l’année. De nombreux défauts plombent le long métrage qui aurait mérité plus de profondeur dans le traitement de ses personnages, sa bande-son ou encore la réalisation. Toutefois, il n’est pas non plus à jeter, car sous ses faux airs de Clint Eastwood le film tente d’avoir son identité et essaye de se défaire de ses comparaisons. Le Juge est très loin de la qualité des films d’Eastwood, mais on passe tout de même un bon moment, que dire de mieux ?

IMP. LE_JUGE_AFFICHE_2_120X160cm.indd

Le Juge. De David Dobkin. Avec Robert Downey Jr., Robert Duvall, Billy Bob Thornton, Vincent D’Onofrio, Jeremy Strong, Vera Farmiga, Leighton Meester, Dax Shepard, …

Sortie en DVD le 11 mars 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s