Top & Flop

Top 2015 : Le top 10 de la rédaction

L’année cinématographique 2015 s’est achevée, laissant, avec elle, une quantité impressionnante de longs-métrages, bons ou mauvais. La rédaction de Ma Semaine Cinéma s’est réunie afin de vous livrer les tops 10 de l’année 2015 de chacun des rédacteurs. On remarque que malgré quelques similitudes, les différences sont nombreuses. Il faut avouer que cette année 2015 fût (très) généreuse en production de qualité.

William, rédacteur en chef :

Qu’il est difficile de choisir seulement dix longs-métrages dans cette année cinématographique … Si ceux que j’ai choisi méritent leur place, d’autres le méritaient tout autant. Je pense notamment à Un français de Diastème, Ni le ciel ni la terre de Clément Cogitore, Jupiter : le destin de l’univers de Andy Wachowski et Lana Wachowski, Vice Versa de Pete Docter et Ronaldo Del Carmen, ou encore American Sniper de Clint Eastwood ainsi que Hacker de Michael Mann. Néanmoins, un choix est un choix. Ce qui reste certains, c’est que chacun de ces dix films ont marqués mes séances hebdomadaires de l’année 2015.

Youth de Paolo Sorrentino
Macbeth de Justin Kurzel
Les deux amis de Louis Garrel
Le tournoi de Élodie Namer
Réalité de Quentin Dupieux
Lost River de Ryan Gosling
Love de Gaspar Noé
Joy de David O. Russell
Mad Max Fury Road de George Miller
Inherent Vice de Paul Thomas Anderson

218416

Mathilde, rédactrice :

Ce bilan de 2015 était aussi difficile à faire que celui de 2014 était évident. Des bons films cette année, de beaux divertissements, des long-métrages souvent d’une actualité brûlante ; peu de tripes retournées, mais beaucoup de réflexion. L’année cinématographique 2015 fut pour moi enthousiasmante, hallucinante et poétique, et surtout politique. Beaucoup de ces films renvoient une certaine image de la société, celle familière de Me and Earl and the Dying Girl, formidable teen movie moderne, ou la plus lointaine d‘Au-delà des montagnes. Une société bienveillante comme dans Notre petite soeur, ou impitoyable pour le héros de La loi du marché.

Le cinéma en 2015, c’est pour moi l’histoire d’un monde encore plein d’inégalités -Selma faisait douloureusement écho aujourd’hui-, où les citoyens sont de plus en plus surveillés, comme nous l’a montré Citizen Four, où l’argent, raconte L’Enquête, dirige tout. Mais une société qui n’empêche pas de rêver. Rêver d’une vie meilleure, rêver le temps d’un délire hallucinogène, rêver de trouver sa place, et surtout rêver parmi les étoiles, dans une galaxie lointaine.

Star Wars : Le réveil de la Force de J.J. Abrams
Citizenfour de Laura Poitras
Selma de Ava DuVernay
This is not a love story de Alfonso Gomez-Rejon
L’Enquête de Vincent Garenq
Notre petite sœur de Hirokazu Koreeda
La loi du marché de Stéphane Brizé
Inherent Vice de Paul Thomas Anderson 
Au-delà des montagnes de Zhang-ke Jia
Nous trois ou rien de Kheiron

Screen_Shot_2015-04-16_at_1.38.59_PM.0

Guillaume, rédacteur :

2015 se termine en laissant derrière elle un film, un seul qui m’aura fait vibrer comme rarement : Mad Max : Fury Road. Un revival prodigieux, brûlant de vie et d’une puissance visuelle inouïe, quasi viscérale. Sans aucun doute, George Miller marque le septième art d’une profonde empreinte avec cette oeuvre explosive qui restera à jamais dans les mémoires. Le reste pourrait faire pâle figure au regard de cet avis dithyrambique et pourtant, plusieurs pépites ont su se démarquer du lot cette année. Mis à part l’excellent Mission Impossible : Rogue Nation, ce sont des réalisations plus indépendantes qui m’ont embarqué : Ex-Machina et Sicario les premières, suivies du magnifique conte gothique de Guillermo Del Toro, Crimson Peak. Vice-Versa et Les Nouveaux Héros confirment la très bonne santé des studios d’animation Disney Pixar tandis que Alejandro González Iñárritu assoit son impressionnante maîtrise stylistique avec Birdman. Les émouvants Chappie et This is not a love story complètent ce classement. Gageons que 2016 fera preuve d’encore plus de richesse et de diversité sur nos écrans de cinéma.

Mad Max : Fury Road de George Miller
Mission : Impossible – Rogue Nation de Christopher McQuarrie
Ex-Machina de Alex Garland
Sicario de Denis Villeneuve
Vice-Versa de Pete Docter et Ronaldo Del Carmen
Crimson Peak de Guillermo del Toro
Les Nouveaux Héros de Don Hall et Chris Williams
Chappie de Neill Blomkamp
This is not a love story de Alfonso Gomez-Rejon
Birdman de Alejandro González Iñárritu

maxresdefault

Douglas, rédacteur :

À mesure que s’égrainaient les annonces, c’était acté : 2015 devait être LA plus grosse année big budget de la décennie, entre super-équipes bien installées (Avengers 2, Fast & Furious 7) et retours en forces (Jurassic World, Terminator Genysis mais aussi et surtout le messie Star Wars VII). La déception pourrait être immense, elle n’est que relative tant ces douze mois moins ‘pop-corn’ que prévus auront su préserver leurs agréables surprises. Grand spectacle et sensibilités d’auteurs ont joué des coudes avec plus ou moins de brio (le triomphe unanime d’un Fury Road pour l’échec retentissant d’un Jupiter Ascending), là où l’année à venir annonce trancher dans le vide ; il en reste un cinéma puissant, inventif, tape-à-l’œil parfois. Et qui semble enfin savoir donner la part belle aux héroïnes. Sur les 10 films qui m’ont le plus touché, je suis heureux de dire que 7 s’intéressent ainsi aux parcours de(s) femmes dans la complexité de leurs carcans comme dans la sincérité de personnages épatants. De quoi faire attendre 2016 de pied ferme !

Vice-Versa de Pete Docter et Ronaldo Del Carmen
Mad Max : Fury Road de George Miller
Ex Machina de Alex Garland
Le pont des espions de Steven Spielberg
Star Wars : Le réveil de la Force de J.J. Abrams
Sicario de Denis Villeneuve
Crimson Peak de Guillermo del Toro
Les Nouveaux Héros de Don Hall et Chris Williams
Mon Roi de Maïwenn
Birdman de Alejandro González Iñárritu

7778861939_cinq-emotions-sont-au-casting-de-vice-versa-le-dernier-pixar

Yannick, rédacteur : 

Cette année 2015 a été assez riche en production de gros budget ou de cinéma plus indépendants. Si j’en attends beaucoup plus de cette nouvelle année 2016, mon classement des films sera purement subjectif, car il y a beaucoup trop de paramètres à prendre en compte afin d’établir un top 10. J’ai tenté de voir un maximum de film qui aurait pu me surprendre et j’espère pouvoir continuer sur cette lancée en 2016. Bien évidemment, je n’oublie pas des films comme Enragés de Eric Hannezo, Antigang de Benjamin Rocher qui ont été des petites surprises en terme de production française. Exactement comme l’intriguant Le Fils de Saul de Lazlo Nemès, dont la première partie est une aventure totalement bouleversante, qui peine à se maintenir dans son final. Je ne parlerais pas de Mission Impossible : Rogue Nation de Christopher McQuarrie qui a été un vrai vent d’air frais en terme de superproduction cet été. Trêve de bavardage pour laisser place au top de cette année 2015.

Mad Max : Fury Road de Georges Miller
Star Wars : Le réveil de la Force de J.J. Abrams
Le pont des espions de Steven Spielberg
It Follows de David Robert Mitchell
Ni le ciel, ni la terre de Clément Cogitore
Youth de Paolo Sorrentino
Lost River de Ryan Gosling
Avril et le Monde Truqué de Franck Ekinci et de Christian Desmares
L’attaque des titans : L’arc et la flèche écarlate de Araki Tetsuro
À la poursuite de demain de Brad Bird

TMRW_20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s