Au cinéma

Au cinéma : «Avril et le monde truqué»

Alors que l’animation se tourne de plus en plus vers la 3D, il reste, en France en tout cas, quelques artistes qui continuent d’élaborer des films d’animation en 2D. C’est ainsi que naît Avril et le monde truqué, un projet d’animation franco-belge en 2D avec comme directeur artistique Jacques Tardi. Cette œuvre originale qui puise ses références dans la littérature et le cinéma dévoile un monde steampunk en pleine destruction. Avril et le monde truqué est-il un long-métrage d’animation réussi ?

Synopsis : 1941. Le monde est radicalement différent de celui décrit par l’Histoire habituelle. Napoléon V règne sur la France, où, comme partout sur le globe, depuis 70 ans, les savants disparaissent mystérieusement, privant l’humanité d’inventions capitales. C’est dans ce monde étrange qu’une jeune fille, Avril, part à la recherche de ses parents, scientifiques disparus, en compagnie de Darwin, son chat parlant, et de Julius, jeune gredin des rues. Ce trio devra affronter les dangers et les mystères de ce monde truqué.

Avril et le monde truqué commence sur un scénario au postulat de base simple. En effet, dans une réalité alternative où notre monde ne connaît aucune technologie, Avril se met à la recherche de ses parents, des scientifiques, qui ont disparu lorsqu’elle était petite fille. De ce fait, le scénario tourne autour de l’aventure et de la quête d’Avril. Les scénaristes auraient pu s’arrêter là, seulement, le récit s’accorde à développer un univers steampunk assez surprenant, mais aussi des thèses intéressantes par rapport aux évolutions de l’homme.

Le traitement est parfois maladroit, mais le film arrive à jouer entre humour, séquence d’action et moment de tendresse. Les aventures d’Avril permettent aux jeunes spectateurs comme aux plus âgés d’apprécier le long-métrage à sa juste valeur. Les différents niveaux de lecture de l’histoire, mais aussi pour l’utilisation de thème moderne encore inscrit dans notre actualité, l’avancée technologique en tête d’affiche. Tout cela contribue à donner une aventure humaine pleine de bon sentiment. Quelques longueurs sont présentes par moment, mais rien qui ne gâcherait l’expérience de cette aventure. Le film est aussi une grande inspiration à l’univers de Jules Verne. On ressent l’aventure, les découvertes scientifiques, mais aussi une bonne dose d’événement dynamique qui développe un peu plus l’univers steampunk.

C’est Jacques Tardi qui est à l’origine de l’univers du film. Le créateur des Aventures d’Adèle Blanc-Sec nous démontre son talent dans l’animation en reprenant les codes de la bande dessinée franco-belge. Et le tout fonctionne puisque le long-métrage est à la fois inspiré, inspirant et novateur pour un film d’animation en 2D. Les références sont les mêmes, un peu de Jules Verne, un peu d’Histoire et un très bon traitement de la couleur afin de rendre l’univers de plus en plus crédible. L’utilisation de la couleur est d’ailleurs un atout majeur du film. En effet, le film utilise deux palettes oscillant entre des teintes froides, voire noires. Elles permettent de développer un monde désincarné, sombre, mais aussi intrigant, où les seules couleur, légèrement plus chaudes montrent l’espoir d’une jeune fille dans la recherche de son héritage. Une autre partie développe quant à elle des teintes plus chaudes, qui demeurent tout de même inquiétantes, remises dans le contexte du film. Les couleurs participent grandement à donner du sens à l’histoire et à caractériser les différents protagonistes du récit. Parfois, on sentira un manque de détail sur certains plans larges. Un choix artistique qui fait une force et une faiblesse. Cela participe à l’imaginaire collectif de la salle, ainsi chacun y voit le film qu’il souhaite imaginé par l’univers, mais on aurait aimé que le long-métrage soit plus détaillé, plus fin afin d’être proche de la perfection.

La réalisation du film permet aussi de développer des points intéressants. Elle est parfois classique, mais développe aussi la richesse de l’univers. Surtout en jouant sur des plans larges pour informer le spectateur de l’univers, tout en gardant des plans plus serrés pour développer les personnages et leurs situations. La réalisation montre aussi un point de vue intéressant en se focalisant uniquement sur celui d’Avril. Ainsi, c’est grâce à elle que l’on comprend chaque situation. C’est à travers son regard sur le monde que l’univers est à la fois inquiétant, sombre, mais aussi rempli de lueur d’espoir. La lumière a son importance puisqu’il arrivera que le long-métrage joue sur le clair-obscur dans certaines séquences.

La bande-son aurait pu être plus inspirée, mais elle reste dans le ton du film. Elle porte l’action quand il le faut, on peut dire qu’elle fait le boulot, mais qu’elle n’est pas non plus transcendante. Les acteurs ne sont pas tous parfaits, mais sont suffisamment crédibles et bien choisis à l’image de leurs personnages. On pense à Jean Rochefort ou encore Marion Cotillard et Philippe Katerine. Le reste du casting s’en sort très bien aussi, ce qui permet d’avoir un tout homogène et cohérent.

Avril et le monde truqué est une œuvre d’animation un peu à part dans le cinéma français. En effet, les thèmes qu’il aborde sont clairement dans l’ère du temps sans parler de l’univers steampunk, à la fois sombre et merveilleux qui permet de faire évoluer les personnages. Le film est aussi un hommage à certaines œuvres de Jules Verne, permettant de développer des structures proches des livres de l’auteur. On ne pourra s’empêcher de penser à d’autre long-métrage comme À la poursuite de demain ou encore Steamboy, mais le film arrive à s’inscrire dans leurs continuités, sans pour autant les copier. Avril et le monde truqué n’est pas un chef d’œuvre, loin de là, mais c’est un très bon film d’animation pour les petits, comme pour les grands.

tumblr_npncnyxZFm1rb1rgoo10_1280

Avril et le monde truqué. De Franck Ekinci et Christian Desmares. Avec les voix originales de Marion Cotillard, Philippe Katerine, Jean Rochefort, Olivier Gourmet, Marc-André Grondin, Bouli Lanners, …

Sortie le 4 novembre 2015.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s