Au cinéma

Au cinéma : «Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E.»

Après « Sherlock Holmes 2 : jeu d’ombres », sorti en 2012, Guy Ritchie nous livre sa nouvelle réalisation : « Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E. ». Henry Cavill, révélé grâce à son rôle de Superman dans « Man of Steel », et Armie Hammer, révélé par son interprétation dans « The Social Network », tiennent les rôles principaux. Alicia Vikander, Hugh Grant, Sylvester Groth et Luca Calvani complètent le casting. Guy Ritchie et Lionel Wigram signent le scénario, d’après la série télévisée « Des agents très spéciaux ». « Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E. » sortait dans nos salles françaises le 16 septembre 2015.

Synopsis : Au début des années 60, en pleine guerre froide, l’agent de la C.I.A. Solo et l’agent du KGB Kuryakin sont contraints de laisser de côté leur antagonisme ancetral et s’engagent dans une mission conjointe : mettre hors d’état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial.

Avec cette adaptation de la série télévisée « Des agents très spéciaux », « Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E. » trouve dans son scénario, signé Guy Ritchie et Lionel Wigram, une tonalité « à l’ancienne », où élégance, méchant caricatural et twist farfelu sont de rigueurs. En effet, si l’axe principal du long-métrage est convenu au possible et que les surprises se feront sentir bien avant que celles-ci ne montrent le bout de leur nez, il n’empêche que cette nouvelle production est revigorante par ses quelques choix scénaristiques de bon goût. Tout d’abord, l’intention même du long-métrage : celle d’un divertissement « à la cool », grâce à une touche de glamour, d’action et d’ambiance sixties sur-exploitée. « Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E. » ne dépasse jamais le statut de « simple divertissement efficace », mais reste un objet cinématographique assumé, plein de bonnes intentions et, surtout, qui n’essaye jamais de se faire passer pour ce qu’il n’est pas.

Dans les rôles principaux, on retrouve Henry Cavill et Armie Hammer. Etrangement, alors que l’on pourrait croire le contraire, c’est Henry Cavill qui se révèle le plus charismatique des deux, notamment grâce à un personnage Bondien, bien écrit et s’assumant légèrement des caricatures. À ses côtés, Armie Hammer s’enferme, bien trop vite, dans les stéréotypes éculés et de mauvais goût, en plus d’incarner timidement un personnage qui manque d’assurance dans son écriture. Alicia Vikander vient s’ajouter à ce duo de choc, et ajoute un glamour vintage à l’ensemble. S’il ne s’agit pas de sa meilleure performance, on ne peut lui nier une classe et un charme indéniable. Sylvester Groth et Luca Calvani, interprètes des ennemis des protagonistes, se trouvent être crédibles dans leur rôle, sans pourtant marquer davantage les esprits. Très peu présent, Hugh Grant arrive comme le bouquet final, apportant une touche « british » singulière, pour ce casting à l’allure internationale.

La réalisation de Guy Ritchie retrouve quelques gimmicks déjà présents dans ses précédentes productions, notamment dans la mise en place de son dynamisme et de son allure rétro-moderne, rappellant le travail du réalisateur sur « Sherlock Holmes ». Néanmoins, le réalisateur britannique s’essaye à plusieurs choses, dont la mise en place de plusieurs plans dans un même cadre, ouvrant le champ sur plusieurs point de vue lors d’une même séquence, et d’un très joli split-screen. De même, le travail esthétique, même mineur, sur les sous-titres est plus qu’intéressant dans la mise en place de l’atmosphère générale. Tandis que la bande-originale de Daniel Pemberton, et les quelques musiques choisies, accuentuent davantage l’ambiance, très présente et charmeuse, du long-métrage. « Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E. » est un pur produit Guy Ritchie : charme vintage et énergie moderniste n’ont jamais fait aussi bon ménage.

« Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E. » ne renouvelle certainement pas le genre, mais s’avère extrêmement réussi dans le divertissement qu’il propose. Ecriture formatée mais efficace, acteurs charismatiques et réalisation mordante : tout est mis en place pour offrir le meilleur des spectacles.

affiche-agents-tres-speciaux_15587

Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E.. De Guy Ritchie. Avec Henry Cavill, Armie Hammer, Alicia Vikander, Hugh Grant, Sylvester Groth, Luca Calvani, Jared Harris, …

Sortie le 16 septembre 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s