Direct-to-DVD

Direct-to-DVD : «L’Attaque des Titans : l’arc et la flèche écarlates»

On ne présente plus L’Attaque des Titans, ou Shingeki No Kyojin, comme étant le shonen événement de l’an dernier. Avec une deuxième saison toujours en production, l’oeuvre d’Hajime Isayama se voit adapter en deux films d’animations et un film live. Présenté à l’occasion du festival Paris Loves Anime (référence au Scotland Loves Anime, grand festival d’animation au Royaume-Uni), L’Attaque des Titans : l’arc et la flèche écarlates est le premier des deux films d’animations qui résume les épisodes un à treize de la première saison. Un moyen de conquérir un nouveau public, adepte des animés, qui souhaite découvrir la série. Pari réussi ?

Synopsis : Dans un monde ravagé par des titans mangeurs d’homme depuis plus d’un siècle, les rares survivants de l’Humanité n’ont d’autre choix pour survivre que de se barricader dans une cité-forteresse. Le jeune Eren, témoin de la mort de sa mère dévorée par un titan, n’a qu’un rêve : entrer dans le corps d’élite chargé de découvrir l’origine des titans, et les annihiler jusqu’au dernier …

L’Attaque des Titans est un manga qui a connu un très grand succès il y a un an. Doté d’une histoire au fond intelligent, il aura suffi de voir l’adaptation animée pour faire naître la hype ultime des Français vis-à-vis de l’animé. Que raconte le film ? Il se charge de résumer toute la première partie de la première saison de la série, c’est-à-dire l’apparition du premier Titan à la conquête du district de Trost. Tout ça en moins de deux heures, tout en conservant la psychologie des personnages principaux. Car l’objectif de ces films récapitulatifs c’est qu’ils s’adressent avant tout aux fans, mais aussi à un nouveau public qui souhaite se lancer dans la série. On précisera qu’il faudra avoir vu la première partie de la première saison afin de comprendre toutes les relations entre les personnages. En effet, le problème du film, qui en fait sa qualité aussi, c’est d’utiliser de gros raccourcis scénaristiques. Les scénaristes ont conservé l’histoire de base tout en enlevant certaines parties afin de donner un rythme plus soutenu au film. Si le film prêche par son manque de contenu, malgré le fait qu’il arrive à détailler l’univers, quelques personnages principaux et l’intrigue, c’est surtout pour donner une œuvre régulière sur son ensemble.

En terme de rythme, le spectateur n’a pas réellement le temps de se reposer. Le film répète le même schéma, entre passages scénaristiques importants et batailles intenses contre les titans. L’avantage de ce type de montage, c’est d’avoir affaire à certains parallèles qui renforcent la mise en scène des combats. Par ailleurs, on comprend parfaitement le but et la motivation des personnages, tout en restant gravé au cœur de l’action. Les batailles sont d’ailleurs très bien animées, oscillantes entre plans-séquences dantesques et une action toujours lisible. Le montage fait en sorte que le spectateur ne se perde pas dans l’action, ce qui est avantage considérable dans ce film d’animation. Même en ayant parfaitement conscience de l’histoire, ce second montage permet de découvrir de nouveaux points sur l’histoire et d’aborder d’autres éléments qui n’étaient pas présents dans l’animé. Ainsi, c’est plus qu’un film récapitulatif, c’est une œuvre à part entière qui se charge d’apporter des éléments de réponses par moment.

La mise en scène, elle aussi, se retrouve plus inspirée que la série animée. Elle arrive à conserver l’intérêt du spectateur par une utilisation de la perspective. Le choix du cadre est de montrer l’impuissance des hommes face aux titans. La caméra conserve le point de vue humain, mais insiste aussi sur la taille des titans en proposant des cadres en plongée totale renforçant la perspective. Pour vous donner une idée, il suffit de voir Godzilla de Gareth Edwards qui insiste sur le point de vue humain. Il y a la volonté de provoquer la peur des titans, mais aussi de montrer la force des humains grâce aux différentes batailles.

La musique reprend les thèmes principaux de la série d’animation, le seul avantage qu’elle procure, c’est qu’elle arrive à sublimer l’action tout en portant des symboles comme l’espoir, le désespoir et la renaissance. Des thèmes qui sont souvent abordés dans ce type de film. Également, le doublage correspond parfaitement à ce qu’on attend des personnages. Il est crédible et suffisamment fort pour apporter de l’émotion tout au long du film. La musique arrive aussi à rendre certaines scènes plus fortes émotionnellement parlant.

L’Attaque des Titans : l’arc et la flèche écarlates n’est pas un chef d’œuvre, mais un très bon film qui arrive à concilier fan et néophyte. Avec une mise en scène inspirée et des combats d’anthologie, le long métrage propose deux heures de pure action, tout en conservant les idéaux des personnages. On ne peut que vous conseiller de voir ce film à la fois pour son univers, mais aussi pour sa panoplie de personnages qui devrait vous surprendre. Certains paraîtront clichés, mais les multiples rebondissement de l’aventure procurent différentes prises de positions sur les personnages. Si l’occasion se présente, sauter dans vos équipement tridimensionnel et aller voir L’Attaque des Titans : l’arc et la flèche écarlates, qui saura vous faire passer du bon temps.

6602

L’Attaque des Titans : l’arc et la flèche écarlates. De Tetsuro Araki. Avec les voix originales de Yuki Kaji, Yui Ishikawa, Marina Inoue, Hiro Shimono, Yoshimasa Hosoya, …

Sortie en France directement en DVD le 8 juillet 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s