Au cinéma

Au cinéma : «Tale of Tales»

Les contes de fées ont subi de nombreuses adaptations ces dernières années. Si le cinéma peine à se renouveler avec ces derniers, ces films apportent parfois une touche de fraîcheur en proposant une vision intéressante qui marque le spectateur. C’est le cas de Tale of Tales, qui en plus de prendre des contes inconnus, propose une intrigue intéressante avec un point de vue assez surprenant.

Synopsis : Il était une fois trois royaumes voisins où dans de merveilleux châteaux régnaient rois et reines, princes et princesses : un roi fornicateur et libertin, un autre captivé par un étrange animal, une reine obsédée par son désir d’enfant… Sorciers et fées, monstres redoutables, ogre et vieilles lavandières, saltimbanques et courtisans sont les héros de cette libre interprétation des célèbres contes de Giambattista Basile.

Tale of Tales propose l’adaptation de trois contes de Giambattista Basile, une chose qui paraît ambitieuse sur le papier, et qui finalement arrive à être merveilleusement bien retranscrite dans le film. La structure narrative du film est même très intéressante. En effet, elle propose une histoire linéaire qui est chamboulée à travers les trois contes. Grâce à certaines coupes, le spectateur passe d’un conte à l’autre ce qui permet aux thèmes présents dans certaines séquences de se répandre dans l’ensemble du récit ou dans un autre conte. Les parallèles réalisées par le film sont plutôt intéressantes en introduisant une séquence, qui trouvera sa réponse dans un autre conte. Et c’est ça durant l’ensemble du film, un mélange qui peut surprendre au début, mais qui finalement développe l’histoire. Ainsi, les personnages progressent en même temps que leurs contes et c’est au spectateur de chercher le point commun entre tous. Par ailleurs, il n’est pas anodin de faire remarquer les liaisons entre chaque personnage, celle-ci est même majeure pour mieux apprécier le récit. C’est un moyen comme un autre de développer trois univers singuliers, mais aussi une mythologie plus générale. Tale of Tales propose un scénario intéressant, qui n’est pas sans défauts, pour cause, certaines histoires paraissent sous développer. Soit leurs séquences n’apportent rien, soit on se désintéresse du sort de quelques personnages pour mieux s’attacher à d’autres. Pourtant, tout est là pour maintenir captif le spectateur. Rien qu’en terme d’humour, le film s’attache à un humour noir macabre et parfaitement réussi, qui laisse quelques séquences marquantes dans l’esprit du spectateur.

Pourtant, le film n’est pas seulement inspiré grâce à son scénario, au contraire, sa réalisation propose quelque chose d’assez unique. En effet, elle propose un univers à la fois lyrique, enchanteur, tout en conservant un certain réalisme. Elle colle même avec les thèmes qui ressortent de l’histoire (la lutte des classes notamment). Entre le contemplatif, magnifié de très beau paysage, que ce soit en forêt ou dans un village, et une réalisation plus classique, mais largement efficace, le réalisateur alterne les deux pour provoquer de l’émotion, du rire ou de la panique chez le spectateur. Car la réalisation à l’aide du montage, nous laisse espérer pour les personnages, comme ils peuvent nous laisser stresser pour certains d’entre eux. Ce qui est même appréciable, c’est de retrouver dans la réalisation, des idées très proches de Carlos Conçeiao (réalisateur portugais), qui lui aussi nous transportait dans des univers divers et variés dotés d’humour noir et de thèmes sociaux importants. Matteo Garrone développe un univers médiéval avec quelques touches de fantaisie qui nous laisse voyager le temps de deux heures de film.

Le montage, quant à lui, déstructure la linéarité du récit. Pour cause, c’est au spectateur de chercher les liens entre les histoires, mais surtout d’arriver à dissocier les trois lieux majeurs qui correspondent aux trois contes. C’est légèrement complexe au début du film, mais on finit par se laisser entraîner par un montage parallèle qui débute 3 actions en même temps afin qu’elles se rejoignent en un seul et même point.

En terme de bande-son, celle-ci conserve la fantaisie liée au conte. Elle arrive à faire monter la tension, comme elle arrive à proposer des thèmes suffisamment ambitieux à la hauteur des personnages. Cependant, elle reste répétitive par moment, ce qui est à la fois un bien et un mal. En effet, on a l’impression qu’il manque de renouvellement, mais dans un sens, on préfère conserver ce côté lyrique qui sied si bien au film.

Tale of Tales est un film qui mérite le visionnage, non seulement, il est accessible à tous (ou presque), mais il propose aussi l’avantage de visionner des contes que l’on ne connaît pas forcément. Ajouter à cela quelques grains d’humour, des séquences stressantes et vous tomberez dans un univers remplit de magie, de lyrisme et réaliste. L’image, quant à elle propose des environnements magnifiques perdus entre des zones arides et une forêt dense remplit de mystère. Il ne fait pas de doute que le long métrage est un vent d’air frais, qui comble ses principaux défauts en développant d’autres éléments. Le film fait voyager avec plaisir et on ressort de la salle avec le sourire aux lèvres.

120x160_HD

Tale of Tales. De Matteo Garrone. Avec Salma Hayek, John C. Reilly, Vincent Cassel, Toby Jones, Shirley Henderson, Stacy Martin, Hayley Carmichael, Kathryn Hunter, …

Sortie le 1er juillet 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s