Direct-to-DVD

Direct-to-DVD : «Jimi, all is by my side»

Après une première réalisation jamais sortie en France, John Ridley, plus connu pour avoir été le scénariste de « 12 years a slave » réalisé par Steve McQueen, nous livre « Jimi, all is by my side ». André Benjamin, chanteur du groupe OutKast, Imogen Poots et Hayley Atwell interprètent les rôles principaux. John Ridley signe le scénario du long-métrage. « Jimi, all is by my side » sortait en France directement en DVD le 26 mai 2015.

Synopsis : Les débuts de carrière de Jimi Hendrix, avant que celui-ci ne devienne l’immense guitariste que nous connaissons tous. À travers ses galères, ses amours, et sa consommation d’hallucinogènes, Jimi Hendrix fera parler de lui grâce à l’originalité de son jeu de gaucher et sa quête de sonorités toujours plus innovantes …

« Jimi, all is by my side » reprend une structure narrative très en vogue ces derniers temps dans les longs-métrages narrant la vie d’artistes musicaux, tel que « Nowhere Boy » de Sam Johnson. En effet, cette nouvelle production s’arrête au moment où l’artiste deviendra la star internationale que l’on connaît. Ce qui précède cela n’en est que plus intéressant. Le scénario de John Ridley, parfaitement rythmé, amène plusieurs enjeux et thématiques fortes, où les dialogues, brillamment écrits, deviennent les vecteurs de ces idées. Dans ce sens, le long-métrage s’attarde davantage sur les problèmes sociaux et histoires de cœurs de l’artiste, plutôt que de se concentrer sur sa création musicale. De toute façon, comme aucune composition de l’artiste n’est audible (à cause de soucis de droits d’auteur), ce choix n’en est que plus judicieux. Grâce à tout cela, « Jimi, all is by my side » surprend et se trouve être un très bon long-métrage et non, un simple biopic, un peu facile.

Dans le rôle de Jimi Hendrix, on découvre André Benjamin, chanteur du groupe OutKast. Il surprend par une interprétation très flegmatique, où les mots trouvent une résonance toute particulière dans sa bouche et qui lui confère une aura très forte, par rapport aux autres personnages. À ses côtés, Hayley Atwell, célèbre interprète de Peggy Carter dans l’univers cinématographique Marvel, étonne par un jeu d’actrice bien plus travaillé et approfondi qu’à l’accoutumé. Alors qu’elle interprète sûrement ce qui est le personnage le plus difficile du long-métrage, elle l’illumine par une interprétation à la fois subtile et violente, où ce contraste trouve une beauté étrange. À leurs côtés, Imogen Poots, interprète de la petite amie de Keith Richards, ne convainc jamais réellement, malgré une interprétation qui n’a rien de désastreuse. Il est vrai que André Benjamin et Hayley Atwell sont tellement formidables dans leur rôle que les autres paraissant bien fades en comparaison.

Pour une deuxième réalisation, John Ridley, par le biais de la caméra, amène quelques idées très fortes, qui permettent au long-métrage de trouver, de manière très rapide, une identité qui lui est propre. Ce qui fonctionne le mieux est sûrement cette désynchronisation entre l’image et le son, lors de quelques scènes de dialogues. En plus de matérialiser la prise de substances illicites, cette approche explose une narration standardisée et apporte une certaine poésie où des phrases se font entendre, sans pour autant que les personnages ne les disent à l’écran. Néanmoins, en dehors de ces séquences, la réalisation de John Ridley se trouve être légèrement trop hésitante et mériterait de se poser davantage. Ces petits problèmes techniques sont alors camouflés par la direction photographique, sublimant l’image, ainsi que le travail de décorations et de costumes, réels faiseurs d’ambiances. C’est ainsi que « Jimi, all is by my side » devient un étrange voyage introspectif.

« Jimi, all is by my side » est un long-métrage sortant des sentiers battus du biopic musical, grâce à un choix de narration et d’axe étonnant. Les interprétations de André Benjamin et Hayley Atwell, ajoutées à la réalisation de John Ridley, offrent un gage de qualité non-négligeables à l’ensemble.

jimi-hendrix-video-5553711a85c44

Jimi, all is by my side. De John Ridley. Avec André Benjamin, Hayley Atwell, Imogen Poots, Burn Gorman, Ruth Negga, Amy De Bhrún, Ashley Charles, Clare-Hope Ashitey, …

Sortie en France directement en DVD le 26 mai 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s