Au cinéma

Au cinéma : «Chappie»

Après « District 9 » et « Elysium », Neil Blomkamp nous livre son troisième long-métrage : « Chappie ». Il s’agit de l’adaptation de son propre court-métrage intitulé « Tetra Vaal ». Neil Blomkamp signe le scénario avec Terri Tatchell, déjà co-scénariste de « District 9 ». Sharlto Copley interprète le rôle principal, tandis que Dev Patel, Hugh Jackman et Sigourney Weaver complètent le casting. « Chappie » sortait dans nos salles françaises le 4 mars 2015.

Synopsis : Dans un futur proche, la population, opprimée par une police entièrement robotisée, commence à se rebeller. Chappie, l’un de ces droïdes policiers, est kidnappé. Reprogrammé, il devient le premier robot capable de penser et ressentir par lui-même. Mais des forces puissantes, destructrices, considèrent Chappie comme un danger pour l’humanité et l’ordre établi. Elles vont tout faire pour maintenir le statu quo et s’assurer qu’il soit le premier, et le dernier, de son espèce.

Neil Blomkamp, co-scénariste de « Chappie », retrouve les chemins de la science-fiction après « District 9 » et « Elysium ». Cette fois-ci, il part à la rencontre de l’intelligence artificielle avec ce personnage de Chappie, robot doué de conscience. Malheureusement avec un sujet possédant une telle originalité et fraîcheur, le scénario se veut très convenu dans sa mise en place et son évolution. C’est bien simple, durant toute cette partie, il ne se passe pas grand chose, frôlant l’ennui pour le spectateur … Puis à trente-minutes de la fin du long-métrage, à un moment critique pour les protagonistes, le scénario dévoile une ampleur encore inconnue jusqu’alors. Tout devient plus fort. La narration s’emballe, les rebondissements s’enchaînent, et l’écriture devient un atout imparable à la bonne réussite de l’ensemble. « Chappie » se découvre des thématiques puissantes, encore inexplorées, et qui emmènent la production vers les hautes sphères de la science-fiction.

Néanmoins, le gros point faible de « Chappie » reste ses personnages, qui se trouvent être soit inutiles, soit stéréotypés à souhait. Tout d’abord, Chappie, intelligence artificielle interprétée par Sharlto Copley, est très simple dans son comportement. Enfant gâteux et naïf, il ne devient intéressant que lorsqu’il prend ses propres décisions après un rebondissement dans l’intrigue. Tout ce qui précède est nécessaire à ce revirement certes, mais légèrement maladroit dans sa construction. Les personnages interprétés par Dev Patel et Hugh Jackman sont, en réalité, deux oppositions sans réels contrastes un tant soit peu intéressants. Seuls Yo-Landi Visser et Watkin Tudor Jones Jr. se révèlent réellement intriguants dans leu jeu d’acteur malgré des personnages très clichés. Quant à Sigourney Weaver, elle se trouve être complètement inutile à l’intrigue, on n’est en droit de se demander ce qu’elle fait là …

À l’image du scénario, la réalisation de Neil Blomkamp est très ennuyeuse dans la première heure et demie. Les plans sont réalisés de manière convenue, sans audace, ni regard artistique. Puis, comme avec le scénario, la réalisation trouve un déclencheur, qui laissera la place à une beauté visuelle impressionnante durant les trente dernières minutes. Neil Blomkamp s’en retrouve inspiré, réalisant une ultime séquence à la fois rythmée, stylisée comme il le faut et avec un vrai regard sur son sujet. Il n’en fallait pas moins pour également réveiller les autres éléments tels que la direction artistique de Trent Opaloch, particulièrement réussie dans cet acte, ou la composition musicale de Hans Zimmer. Entre standardisation d’un ennui profond et magnificence d’un final osé, la direction artistique de « Chappie » est, en quelque sorte, très bancale. Reste à savoir si les trois premiers quarts, ratés, valent le coup d’attendre le dernier, à la limite du sans faute.

« Chappie » est un long-métrage très long à démarrer mais qui réserve un acte final grandiose, malgré des personnages pour la plupart ratés. Un équilibre fragile donc, où l’on peut tout de même y percevoir les fondements d’une grande production de science-fiction.

Chappie-Affiche-France

Chappie. De Neil Blomkamp. Avec Dev Patel, Hugh Jackman, Sharlto Copley, Yo-Landi Visser, Watkin Tudor Jones Jr, Sigourney Weaver, Jose Pablo Cantillo, …

Sortie le 4 mars 2015.

Publicités

Une réflexion sur “Au cinéma : «Chappie»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s