Sortie DVD

Sortie DVD : «Dracula Untold»

Cela fait plus d’un an que l’on cherche à retourner au mythe des films d’épouvante ! Vous les connaissez sous le nom de Dracula, Frankenstein, Le Loup-Garou, ces créatures qui ont hanté les spectateurs que vous étiez. Malgré cela, c’est avec surprise que l’on revient aux origines de ces mythes pour les inscrire dans un cadre moderne. C’était le cas avec le très mauvais I, Frankenstein, mais est-ce pour autant la même chose pour Dracula Untold ? Mystère et boule de gomme, car vous n’en ressortirez pas indemne !

Synopsis : Notre histoire commence en 1942, la Transylvanie vit un époque de paix sous le règne de Vlad III de Valachie et de son épouse bien-aimée Mirena. Cependant, toute paix entraine une nouvelle guerre lorsque l’Empire Ottoman et son sultan Mehmet II demande 1000 hommes de Valachies, dont le fils de Vlad. Contre cette idée qui ranime les souvenirs de l’enfance de Vlad, ce dernier décide de d’affronter les forces Ottomanes à l’aide d’une force inconnu qui scellera son destin pour toujours

Dracula Untold nous place aux fondements du mythe de Dracula, “Fils du Dragon”, car si l’histoire commence avec un “Il était une fois…”, enthousiasmant et intéressant, le traitement du personnage du comte ne sera pas plus approfondit et c’est là que l’on dérive à la catastrophe. On se rapproche du néant, pour vous donner une idée, le fond de l’histoire et les fondements du mythe sont respectés, toutefois, les éléments qui suivent une partie de la vie de Vlad Tepes sont inintéressants et n’arrivent pas à nous impliquer dans l’histoire. On n’arrive même pas à comprendre la justification des batailles qui n’apportent rien à la construction psychologique du personnage. Les thèmes du sacrifice charnel et éternel sont mis en avant au cours du film, mais ils n’intéressent pas comme l’ensemble des personnages de l’intrigue. D’ailleurs, il arrive souvent qu’un scénario ne possède pas la force nécessaire de faire un film, et que l’on base tout sur les personnages créés et là aussi, on a cette impression de ne pas avancer et de devoir “subir” le manque de crédibilité de l’histoire. C’est dommage au vu d’une ambiance travaillée dans la lignée de ce que l’on pouvait avoir pour un Dracula.

Or si seulement notre peine ne s’arrêtait qu’au scénario, là encore, ce n’était qu’une mise en bouche simpliste et ultra cliché. Il faut dire que la réalisation n’est pas non plus une réussite. Et pourtant, il y a ce sentiment d’éprouver un plaisir coupable à ça. Pour ne rien dire, on retrouvera des idées de scènes qui ressemblent étrangement à du The Amazing Spider-Man 2, des séquences plus folkloriques qui s’avèrent être classiques et nous repose physiquement et psychiquement, et finalement les batailles sont toutes aussi brouillonnes comme si l’on s’amusait à balancer une caméra de tous les côtés. Les batailles puisent même leurs inspirations à du Seigneur des Anneaux, sans le talent de Peter Jackson. Sans compter des batailles faussement violentes qui laissent entrevoir un film tout public. Cela gâche l’intégralité du film qui se base entièrement sur ses combats dans l’idée de faire progresser ses personnages, or rien ne nous touche, c’est à peine si une once d’émotion pouvait sortir au vu de la qualité du film. Bien entendu, le montage ne nous aide pas à apprécier le film, mis à part dans ses séquences légèrement plus calmes où l’on peut se retenir de vomir.

D’accord, le scénario et la réalisation n’arrivent pas à suivre et pourtant, on peut se dire que le jeu d’acteur peut essayer d’intéresser le spectateur, là encore ce n’est pas transcendant, il n’y aura pas de révélation, puisque les acteurs font seulement le boulot. Les compositions musicales ne sont pas forcément intéressantes et n’arrivent pas à nous transporter dans un souffle épique pour chaque combat effectué. Par ailleurs, on note un mixage stéréo qui renforce les bruits d’épée, si cela n’était pas que du bruit pour faire exploser vos oreilles.

Vous l’aurez compris, Dracula Untold possède énormément de défauts à un point que l’on qualifierait presque de navet, et pourtant, ses défauts en font presque une qualité puisque le film se prend tellement au sérieux que l’on arrive à s’amuser durant la séance. Bien entendu, on ne retiendra rien du film, il restera gravé dans notre mémoire comme un “viol” de la légende de Dracula, mais il nous prépare longuement et sûrement au cœur d’une guerre qui contiendra sûrement Frankenstein et prochainement le Loup-Garou dans un cadre plus moderne.

Dracula-untold-affiche

Dracula Untold. De Gary Shore. Avec Luke Evans, Sarah Gadon, Dominic Cooper, Samantha Barks, Paul Kaye, Charles Dance, Art Parkinson, Zach McGowan, …

Sortie en DVD le 10 février 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s