Au cinéma

Au cinéma : «Foxcatcher»

Après « Truman Capote » et « Le stratège », Bennett Miller nous livre son troisième long-métrage : « Foxcatcher ». E. Max Frye et Dan Futterman signent le scénario, qui se trouve être tiré d’un fait réel. Channing Tatum, Steve Carell et Mark Ruffalo tiennent les rôles principaux. Le long-métrage fût présenté en sélection officielle, en compétition, au 67ème Festival de Cannes où il reçu le prix de la mise en scène. « Foxcatcher » sortait dans nos salles françaises le 21 janvier 2015.

Synopsis : Lorsque le médaillé d’or olympique Mark Schultz est invité par le riche héritier John du Pont à emménager dans sa magnifique propriété familiale pour aider à mettre en place un camp d’entraînement haut de gamme, dans l’optique des Jeux Olympiques de Séoul de 1988, Schultz saute sur l’occasion : il espère concentrer toute son attention sur son entraînement et ne plus souffrir d’être constamment éclipsé par son frère, Dave.

L’intrigue de « Foxcatcher » peut paraître assez mince, sur le papier, pour un long-métrage de cette ampleur. En réalité, le scénario, écrit par E. Max Frye et Dan Futterman, prend une force incroyable dans sa manière de mettre en place les relations et les agissements des personnages. Malgré ses deux heures et quatorze minutes ainsi que le manque de rebondissements, le long-métrage passionne de bout en bout grâce à cette atmosphère incroyable, qui entraîne le spectateur dans un cocon envoûtant où la relation entre les deux frères Schultz et John du Pont est la seule chose à contempler. Le long-métrage devient alors un objet cinématographique singulier, aux spécificités rarement réunies dans un même ensemble, qui marquent profondément le spectateur. Malgré son académisme, avec notamment ces cartons (plus ou moins utiles) au début et à la fin du long-métrage, « Foxcatcher » se révèle très atypique dans son scénario, pour un long-métrage du genre.

Au milieu de ce scénario, les trois acteurs principaux brillent de talents et se réinventent, tous, en tant qu’acteur. Dans un premier temps, Channing Tatum, interprète de Mark Schultz, construit un personnage à la férocité impressionnante. Derrière cette énorme masse de muscle, l’acteur amène une psychologie et un traumatisme intéressant, qu’il traitera par une dureté des émotions assez exceptionnelle. Dans un deuxième temps, Steve Carell, interprète de John du Pont, est tout aussi incroyable. L’acteur crée une gestuelle et un phrasé qui offrent une aura toute particulière à son personnage, qui ne laissera rarement filtrer une quelconque émotion. À leurs côtés, Mark Ruffalo, interprète de David Schultz, est un intermédiaire entre ces deux personnalités très marquées et trouve un juste équilibre entre ces deux-là. Au final, ce trio d’acteurs est une qualité extrêmement forte de « Foxcatcher », apportant une crédibilité exceptionnelle à l’ensemble.

Il est assez impressionnant de voir à quel point la réalisation de Bennett Miller est maîtrisée de bout en bout. Chaque plan, chaque cadre, est filmé sans qu’aucune hésitation apparaisse à l’écran. Le réalisateur américain va s’intéresser spécifiquement sur ces moments physiques très rudes. On pense notamment à cette courte séquence où le personnage de Channing Tatum doit perdre du poids avant une compétition. Ses efforts physiques sont filmés de manière très resserrée, tandis que l’acteur bouge de façon très rapide, donnant cette impression d’entrer et de sortir du cadre très rapidement. De plus, Bennett Miller travaille énormément sur ces paroles que l’on n’entend pas, offrant des séquences énigmatiques où l’on se concentre davantage sur les attitudes des personnages. De même, la composition musicale de Rob Simonsen et la direction photographique de Greig Faser ne font que renforcées la réalisation de Bennett Miller, à la fois sauvage et aimante dans son rendu.

« Foxcatcher » est un long-métrage très peu formaté, ce qui est pourtant monnaie-courante avec des projet « tiré d’une histoire vraie ». Grâce à un scénario soigné, trois acteurs formidables et une réalisation intelligemment pensée, « Foxcatcher » est une franche réussite tant sur le fond que sur la forme.

foxcatcher-3

Foxcatcher. De Bennett Miller. Avec Channing Tatum, Steve Carell, Mark Ruffalo, Sienna Miller, Vanessa Redgrave, Anthony Michael Hall, Brett Rice, …

Sortie le 21 janvier 2015.

Publicités

3 réflexions sur “Au cinéma : «Foxcatcher»

  1. Pingback: Foxcatcher | Le Bibliocosme

  2. Pingback: Top & Flop 2015 : Le bilan de l’année | Ma Semaine Cinema

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s