Au cinéma

Au cinéma : «La rançon de la gloire»

Après « Des hommes et des Dieux », le réalisateur français Xavier Beauvois nous livre « La rançon de la gloire ». Il s’agit d’une libre adaptation d’un fait divers. Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem tiennent les rôles principaux. Xavier Beauvois et Étienne Comar signent le scénario. Le long-métrage a été présenté en compétition à la Mostra de Venise de 2014. « La rançon de la gloire » sortait dans nos salles françaises le 7 janvier 2015.

Synopsis : Tout juste sorti de prison, Eddy est accueilli par son ami Osman. Il héberge Eddy, en échange de quoi celui-ci s’occupe de sa fille, Samira, le temps que sa femme subisse des examens à l’hôpital. Mais le manque d’argent se fait cruellement sentir. Aussi, lorsque la télévision annonce la mort du richissime comédien Charlie Chaplin, Eddy a une idée : subtiliser le cercueil de l’acteur et demander une rançon à la famille !

Lorsque l’on lit le pitch de « La rançon de la gloire », il est vrai qu’on y trouve matière à rigoler. En revanche, on ne peut pas dire que le long-métrage soit véritablement drôle. Non pas que les gags soient ratés, mais plutôt qu’il y a très peu de blagues et que le film ne se veut pas comme une comédie. Au contraire, il amène une véritable tragédie humaine où deux hommes sont prêts à tout pour avoir de l’argent, pour différentes raisons plus ou moins morales. En plus de cela, l’aspect comique du long-métrage, le vol du cercueil et la demande de rançon, arrive bien trop tard dans la durée. Avant cela, le spectateur devra endurcir presque une heure d’apitoiement sur ces deux clowns tristes. Au final, on en vient à penser que tout cela aurait pu être raconté de manière plus concise et plus cadrée en à peine une heure et demie … C’est peut-être tout le problème de « La rançon de la gloire » : vouloir faire d’une petite anecdote, une grande de l’Histoire.

Cependant, au milieu de ce scénario bien trop grand pour lui, « La rançon de la gloire » permet à Benoît Poelvoorde de briller de milles feux. L’acteur, tout en retenu, livre une interprétation dramatique remarquable, où son faciès, et plus spécifiquement son regard, devient le vecteur d’émotion. À ses côtés, Roschdy Zem peine à convaincre. Il ne trouve jamais l’équilibre dans son jeu d’acteur, beaucoup trop bancable. Les deux acteurs forment un réel duo de cirque où le premier serait l’auguste, tandis que l’autre le clown blanc. Il s’avère donc logique que leur relation, bien qu’amicale, soit source de conflit entre eux. Un conflit qui deviendra très vite agaçant d’ailleurs, à coup de « je te fais confiance, je te fais plus confiance ». De plus, de manière très ironique, les deux compères vont être à l’origine d’un sketch complètement fou sur le papier, mais qui s’avère très vite foireux. Un mauvais numéro, trop long, et dont le rideau retombera dessus plus vite que prévu.

Avec « La rançon de la gloire », Xavier Beauvois livre une réalisation assez formatée, où les plans se suivent et se ressemblent, sans qu’en émanent une quelconque sensibilité artistique. Heureusement, une poignée de scènes donnent tord à tout cela, en amenant une réelle vision cinématographique. On pense notamment à cette scène, au ralenti, où le personnage interprété par Benoît Poelvoorde réalise un numéro de clown. La réalisation de Xavier Beauvois, légèrement en retrait, arrive à capter l’essence poétique qui s’en dégage, pour offrir l’une des plus belles séquences du long-métrage. La composition musicale de Michel Legrand offre également une certaine poésie à l’ensemble. L’élément technique qui plombera le long-métrage reste son montage, proposant une durée qui aurait pu être clairement réduite et qui aurait offert plus de rythme à l’ensemble. On viendrait presque à penser que « La rançon de la gloire » aurait été bien meilleur sous forme de court-métrage.

« La rançon de la gloire », malgré quelques envolées artistiques bien trop rares, ne convainc pas, de par sa longueur sans fin et son manque d’investissement dans la réalisation de manière constante. Reste Benoît Poelvoorde, touchant dans le rôle de ce clown triste.

023603

La rançon de la gloire. De Xavier Beauvois. Avec Benoît Poelvoorde, Roschdy Zem, Séli Gmach, Chiara Mastroianni, Nadine Labaki, Peter Coyote, …

Sortie le 7 janvier 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s