Direct-to-DVD

Direct-to-DVD : «Innocent»

Après « Pour l’amour d’une femme », « Une bouteille à la mer » et « Mauvais piège », Luis Mandoki met en scène « Innocent ». Le long-métrage transpose l’histoire vraie du co-scénariste de « Innocent », Oscar Orlando Torres. C’est le jeune acteur Carlos Padilla qui tient le rôle principal. Alors que le long-métrage a été distribué un peu partout dans le monde en 2004, « Innocent » sortait en France directement en DVD le 15 mai 2014.

Synopsis : Salvador dans les années 80. Le pays est agité par des tensions internes et les forces armées gouvernementales sont en lutte contre les rebelles du FMLN. L’armée enrôle dans ses troupes des enfants dès l’âge e 12 ans. Pour Chava, il reste un an avant de devenir à son tour un soldat.

« Innocent » peut paraître légèrement casse-gueule sur le papier. En effet, il traite de la guerre civile des années 80 au Salvator et à travers l’histoire vraie de Chava, personnage principal du long-métrage. C’est sûrement la meilleure idée scénaristique : raconter cette histoire à travers le prisme de l’enfance et de l’innocence qui l’accompagne, d’où le titre. Ce monde de l’enfance permet d’offrir des séquences à la fois très fortes et très drôles, à l’image de celle où Chava passe devant des soldats en écoutant à la radio « I Will Survive » de Gloria Gaynor. La scène peut paraître anecdotique mais se révèle bien plus forte à l’écran. Tout l’ensemble joue sur ses deux opposés entre adultes et enfants, qui ne seront jamais pour autant des personnages naïfs. La trame scénaristique se trouve être très simple en somme, et se constitue d’une succession de scènes n’ayant pas forcément de liens entre elles. Il s’agit tout simplement d’un morceau de vie, aussi banal que passionnant.

Dans le rôle principal, Carlos Padilla étonne par son professionnalisme et incarne un jeune enfant touchant et au charisme fort. Là où les autres acteurs de son âge laissent échapper, ici et là, des tics et tocs, Carlos Padilla arrive à garder le contrôle de son personnage tout du long. Véritable clé de voûte de « Innocent », ce personnage de Chava va avoir une importance cruciale dans chaque traitement des autres personnages. Servis par des performances d’acteurs de qualité, les autres personnages trouvent une justesse émotionnelle, où ils ne tomberont jamais dans le pathos poussif et gênant. Chaque protagoniste, même les moins présents, assiste « Innocent » afin de construire ce véritable témoignage que devient le long-métrage au fur et à mesure que les minutes avancent. Le meilleur exemple reste cet adulte simplet qui, sans dire un mot, nous en dit beaucoup.

La réalisation de Luis Mandoki fonctionne sur un principe très simple. Durant les séquences intimistes, le réalisateur pose ses caméras afin de capter chaque émotion offerte par les acteurs. Puis, dans les scènes de coups de feu et de guerre civile, c’est caméra à l’épaule et légèrement tremblante qu’il suit ainsi ses personnages. Rien de nouveau à l’horizon. Certes. Cependant, cela a le mérite de fonctionner. « Innocent » ne possède d’ailleurs aucune musique, aucun thème musical, laissant les images à nues, brutes, sans artifices sonores et livrées aux sons presque inaudibles, sans pour autant anecdotiques, de la vie. L’expérience peut être intéressante, mais Luis Mandoki n’utilise jamais cet atout avec intelligence. Ce manque artistique dans la démarche technique du long-métrage ne lui permet pas de devenir un objet cinématographique complet. Il lui manque peut-être une réelle vision dans sa réalisation, qu’il possède pourtant dans son scénario …

« Innocent » se révèle être un long-métrage au fond passionnant mais à la forme classique et trop facile. L’atout majeur reste Carlos Padilla, jeune acteur charismatique, donnant une ampleur spéciale à son personnage.

81j9HTgmhmL._SL1481_

Innocent. De Luis Mandoki. Avec Carlos Padilla, Léonor Varela, Xuna Primus, José Maria Yazpik, Ofelia Medina, Adrian Alonso, Jesús Ochoa, Andrés Márquez, 

Sortie en France directement en DVD le 15 mai 2014, chez Metropolitan Filmexport.

Film vu dans le cadre de DVDTrafic. Visitez Cinetrafic que vous soyez plutôt films de guerre ou les meilleurs films de l’année 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s