Flashback

Flashback : «X-Men : l’affrontement final»

Après avoir réalisé « X-Men » et « X-Men 2 », Bryan Singer, trop occupé sur « Superman Returns », laisse la réalisation à Brett Ratner, réalisateur connu pour « Rush Hour », « Rush Hour 2 » et « Dragon Rouge ». Tous les acteurs des précédents volets sont de retour, tandis que Ellen Page fait son entrée dans la franchise en interprétant Kitty Pride. Le long-métrage est présenté hors-compétition au Festival de Cannes de 2006. « X-Men : l’affrontement final » sortait dans nos salles françaises le 24 mai 2006.

Synopsis : Un choix historique s’offre aux mutants : un traitement leur permet désormais d’échapper à ce qu’ils sont. Pour la première fois, ils ont le choix : conserver ce qui fait leur caractère unique mais leur vaut la défiance et la méfiance de l’humanité, ou bien abandonner leurs pouvoirs et devneir des humais à part entière …

Si « X-Men » amenait tranquillement les thèmes et bases de la franchise, « X-Men 2 » les exploitait au maximum. « X-Men : l’affrontement final » se devait d’aller encore plus loin … Il est vrai que l’idée centrale est plutôt convaincante. Ce remède au problème mutant et le retour de Jean Grey, après sa disparition dans le deuxième volet, avaient les possibilités d’offrir un long-métrage à la fois riche et émouvant. Malheureusement, le traitement général accordé à « X-Men : l’affrontement final » ne fait de lui qu’un simple divertissement, un brin débile. On oublie tous les enjeux, notamment avec ce remède miracle qui ne sert que de prétexte à se taper dessus entre mutants, et l’on sacrifie bêtement le traitement de certains personnages essentiels comme Malicia, Cyclope ou encore Mystique. Alors que les deux précédents opus étaient un mélange efficace de sujets forts et de divertissements, celui-ci n’est et ne restera qu’un blockbuster de plus.

L’écriture des personnages et la qualité de jeu des acteurs sont naturellement balayées au profit d’explosions et de phrases bien clichées. Wolverine est le premier à souffrir de ce manque de matière flagrante. On découvre un personnage bien différent de ce que l’on avait vu jusqu’alors où l’acteur à défaut de jouer la comédie fait le show et arbore un sourire narquois qui ne le quittera jamais. L’autre grande victime de ce cataclysme scénaristique est le Professeur X, qui devient presque insupportable notamment dans un dialogue avec Wolverine. Pire encore l’esprit d’équipe disparaît complètement de ce nouveau long-métrage, chacun agît selon ses envies et de manière presque égoïste. « X-Men : l’affrontement final » apporte son lot de nouveaux mutants, cependant au vu des interprétations médiocres qui leurs sont offertes et d’un temps d’apparition très court, le spectateur les aura déjà oublié avant même la fin du visionnage …

Brett Ratner a la lourde tâche de succéder à Bryan Singer à la réalisation de la franchise, et on ne peut pas dire que cela soit une réussite. Les plans s’enchaînent sans réels intérêts et se trouvent être mal découpés, cassant souvent la narration, tandis que les cadres n’arrivent jamais à mettre en avant quoique ce soit, ne faisant que le strict minimum afin d’assurer le spectacle. De même, les scènes d’actions ne sont jamais à la hauteur de cette conclusion à l’allure épique. On peut prendre le face à face Iceberb/Pyro pour démontrer le cruel manque de chorégraphie des scènes de combats. La composition musicale de John Powell est peut-être l’élément le plus intéressant de tout cet ensemble, donnant un souffle et un côté épique à la musique qui, malheureusement, tombe à l’eau n’étant pas suivie par la réalisation et le scénario. « X-Men : l’affrontement final » est ce dernier acte frustrant d’une trilogie prometteuse, qui n’aura pas survécu à ce changement de réalisateur.

« X-Men : l’affrontement final » se trouve être la triste conclusion de la trilogie « X-Men » où les enjeux, portés par une réalisation efficace, ont disparu en même temps que Bryan Singer. Reste le côté divertissement bête mais assumé offert par Brett Ratner, qui satisfera seulement les amateurs de castagnes … et encore.

X-Men 3 - Affiche

X-Men : l’affrontement final. De Brett Ratner. Avec Hugh Jackman, Patrick Stewart, Ian McKellen, Halle Berry, Famke Janssen, Anna Paquin, Shaw Ashmore, Ellen Page, …

Sortie en France le 24 mai 2006.

Publicités

Une réflexion sur “Flashback : «X-Men : l’affrontement final»

  1. Pingback: Flashback : «X-Men : le commencement» | Ma Semaine Cinema

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s