Au cinéma

Au cinéma : «Tom à la ferme»

Pour son quatrième film, Tom à la ferme, le jeune réalisateur québecois Xavier Dolan s’éloigne de son thème des « amours impossibles » pour adapter une pièce de théâtre éponyme de Michel Marc Bouchard. Il y interprète le personnage principal, accompagné de Pierre-Yves Cardinal et Lise Roy.

Synopsis : Un jeune publicitaire voyage jusqu’au fin fond de la campagne pour des funérailles et constate que personne n’y connaît son nom ni la nature de sa relation avec le défunt. Lorsque le frère aîné de celui-ci lui impose un jeu de rôles malsain visant à protéger sa mère et l’honneur de leur famille, une relation toxique s’amorce bientôt pour ne s’arrêter que lorsque la vérité éclatera enfin, quelles qu’en soient les conséquences.

Le premier visuel que nous avons de Tom est celui d’un jeune blond péroxydé aux allures de Kurt Cobain, lancé à pleine vitesse sur une route de campagne, l’autoradio jouant Les moulins de mon coeur de Michel Legrand. Il arrive dans une ferme isolée et boueuse, sous un ciel gris. La maison est vide, et paraitrait abandonnée si ce n’étaient les restes d’un repas sur la table. Le silence est assourdissant après l’arrêt de la chanson. Avec cette ambiance digne d’un début de film d’horreur, Dolan fixe les bases de son décor angoissant, d’un monde rural où les non-dits font la loi et où Tom va se faire enfermer.

Le jeune homme, venu assister aux obsèques de son amant, réalise bien vite qu’Agathe, la mère de celui-ci, ne sait rien de la nature de leurs relations. Le frère, Francis, un redneck homophobe, veut rester le seul à savoir. Il a inventé une petite-amie normale, Sarah, pour le bien de sa mère. Il plonge Tom dans un jeu tordu, un tourbillon de faux-semblants, où le jeune homme doit être un personnage qui n’est pas le sien et inventer des relations qui n’existent pas. Peu à peu, le citadin branché joue le jeu, l’exagère, jusqu’à se retrouver pris au piège et accepter doucement le rôle qu’on lui a attribué.

S’effectue alors un retournement dans la tête du jeune homme, qui atteint son paroxysme quand les menaces de Francis trouvent leur chemin dans sa bouche. La boucle est bouclée, les rôles basculent et les repères se brouillent. Car Tom à la ferme est bien l’histoire d’un brouillage, d’un retournement. Un brouillage entre les genres -on passe du thriller à la comédie, du mélodrame au polar- et un retournement des rôles : un personnage séquéstré devient peu à peu ce qu’il n’est pas, et retourne le monde de celui qui lui fait face.

Les acteurs forment un impeccable trio de névrosés, tous fragilisés par la perte de l’être cher. La présence de « Guillaume », l’absent, le fils, le frère, l’amant est d’abord omniprésente. Elle se dissipe, restent son frère et son amant dans un tango endiablé -au sens propre comme au sens figuré- et sa mère qui s’accroche à la présence de Tom comme à une bouée de sauvetage.

Le réalisateur excelle dans l’installation d’une atmosphère de huis-clos étouffante, même en pleine campagne, au beau milieu des champs -surtout là. Les plans serrés sur les visages des personnages ou sur la nuque du héros soulignent la menace qui plane. La BO de Gabriel Yared, aux accents hitchcokiens, ne fait qu’augmenter la pression, et accompagne parfaitement le film, entre élans lyriques et mélodies inquiétantes. À chaque instant tout semble pouvoir exploser alors que les questions se font de plus en plus nombreuses. C’est finalement Agathe qui les pose, qui explose, mais les réponses ne sont que rarement données. Et quand elles le sont, c’est pour soulever d’autres interrogations.

Xavier Dolan livre avec Tom à la ferme un thriller multi-forme et oppressant, interprété avec talent et dont la musique accompagne très bien l’action. Le film, intense du début à la fin, et ne laisse aucun répit au spectateur.

Tom à la ferme - Affiche

Tom à la ferme. De Xavier Dolan. Avec Xavier Dolan, Pierre-Yves Cardinal, Lise Roy, Evelyne Brochu, Manuel Trados, Jacques Lavallée, …

Sortie le 16 avril 2014.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s