Au cinéma

Au cinéma : «300 : la naissance d’un empire»

Huit ans après « 300 » de Zack Snyder et quelques soucis de production, Noam Murro nous livre « 300 : la naissance d’un empire ». Le réalisateur est un illustre inconnu, puisqu’il n’a réalisé qu’un film avant celui-ci : « Smart People ». Zack Snyder et Kurt Johnstad adaptent le roman graphique de Franck Miller, qui signe également le scénario du long-métrage. On retrouve des acteurs de « 300 » comme Lena Headey, tandis que Sullivan Stapleton et Eva Green donnent vie à de nouveaux personnages. « 300 : la naissance d’un empire » sortait dans nos salles le 5 mars 2014.

Synopsis : Le général grec Thémistocle tente de mobiliser toutes les forces de la Grèce pour mener une bataille qui changera à jamais le cours de la guerre. Il doit désormais affronter les redoutables Perses, emmenés par Xerxès, homme devenu dieu, et Artémise, à la tête de la marine perse …

« 300 : la naissance d’un empire » est à la fois une suite, un prequel et un film parallèle à son prédécesseur : « 300 » de Zack Snyder. Le long-métrage n’a pas grand chose à raconter et essaye désespérément d’attirer l’attention du spectateur en lui rappelant sans cesse les événements du premier opus. Le scénario, écrit en partie par Zack Snyder, offre énormément de scènes d’actions et marque sa volonté à s’inscrire dans le genre du film épique. Cependant, à côté de cela, « 300 : la naissance d’une empire » ne se prend pas au sérieux à plusieurs reprises, avec des blagues et dialogues assez risibles … On remarquera cependant quelques bonnes idées comme ce combat sexuel entre deux personnages. « 300 : la naissance d’un empire » a cette qualité d’être rythmé de façon à ce que les une heure et quarante-deux minutes passent assez vite. Au final, le long-métrage est un spectacle assuré, qui cherchera perpétuellement sa place entre film épique et décomplexé.

Sullivan Stapleton a la lourde tâche de succéder au charisme de Gerard Butler. L’acteur, jusqu’alors cantonné à des rôles mineurs, trouve un personnage amorphe, qui ne lui permet que de mettre en avant sa masse musculaire … Sullivan Stapleton fait le boulot : il sort les gros bras et les muscles tout dégoulinant de sueur ! La réelle surprise se trouve de l’autre côté, du côté des méchants, avec le personnage de Eva Green. Elle dégage une aura, une force et un caractère bien trempé, le tout enveloppé dans une gestuelle à la fois très sexy et menaçante. C’est bien simple, on ne voit que sa performance, tant elle crève l’écran. Les interprétations des autres acteurs comme Lena Headey, Callan Mulvey ou encore David Wenham paraissent bien fades … Bien sur, dans un soucis d’antique : les acteurs et actrices sont drapés le plus simplement possible et offrent un ensemble où les corps en sueur deviennent de véritables costumes d’époques.

Si « 300 : la naissance d’un empire » arrive à séduire le spectateur grâce à ses scènes d’actions, sa réalisation reste son gros défaut. Noam Murro essaye de retrouver, tant bien que mal, l’esthétique si singulière du premier où les ralentis sublimaient les actes guerriers et la photographie offrait cette noirceur à l’ensemble. Il ne fera qu’une copie sans âme, allant même jusqu’à abuser de ces techniques jusqu’à l’excès ! Les scènes de batailles deviennent illisibles à l’écran et les ralentis, presque systématiques, ne font que ralentir le rythme du film. La caméra de Noam Murro ne sait jamais où se placer et se perd dans des mouvements inutiles. Au final, « 300 : la naissance d’un empire » ressemble plus à une grossière copie plutôt qu’à une suite dans la continuité. C’est dommage, surtout lorsque l’on se rend compte que le long-métrage, par sa musique, ses scènes ahurissantes et sa violence, essaye désespérément d’égaler « 300 », premier du nom, en vain …

« 300 : la naissance d’un empire » est une suite bien en-dessous des attentes que pouvait laisser espérer le premier opus. Noam Murro essaye de se hisser au talent de son prédécesseur, Zack Snyder, sans jamais y parvenir … Heureusement, Eva Green est là.

300 Empire - Affiche

300 : la naissance d’un empire. De Noam Murro. Avec Sullivan Stapleton, Eva Green, Lena Headey, Callan Mulvey, David Wenham, Jack O’Connell, …

Sortie le 5 mars 2014.

Publicités

3 réflexions sur “Au cinéma : «300 : la naissance d’un empire»

  1. Je suis à la fois du même avis que toi, mais pas tout à fait 😉 Là ou toi tu vois beaucoup de défauts, je les vois aussi, mais le principal est que le film m’a procuré du plaisir. C’est un vrai bon divertissement qui m’a fait plaisir. Avec ton article je sais pas trop et je pense que toi même tu sais pas trop si tu as aimé ou pas cette série b telle qu’elle est 😉

  2. Pas du tout d’accord en ce qui concerne la réalisation. Je l’ai trouvée efficace et c’est d’ailleurs ce qui m’a surpris. Je trouve les scènes d’action très bonnes et le rendu visuel agréable.
    Je m’attendais à une mauvaise suite et j’ai été agréablement surpris.

  3. Pingback: Au cinéma : «Les poings contre les murs» | Ma Semaine Cinema

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s