Au cinéma

Au cinéma : «American Bluff»

Après « Fighter » et « Happiness Therapy », David O. Russell nous livre « American Bluff ». Comme pour la plupart de ses réalisations, il signe le scénario de ce nouveau long-métrage. Devant sa caméra, David O. Russell retrouve Christian Bale, Bradley Cooper, Amy Adams et Jennifer Lawrence, tandis qu’il dirige pour la première fois Jeremy Renner. « American Bluff » sortait dans nos salles françaises le 5 février 2014.

Synopsis : Un escroc particulièrement brillant et sa belle complice se retrouvent obligés par un agent du F.B.I. de nager dans les eaux troubles de la mafia et du pouvoir pour piéger un politicien corrompu …

Le titre français de ce nouveau long-métrage de David O. Russell est assez maladroit, et il faudra lui préférer son titre original « American Hustle », car le spectateur ne sera jamais bluffé par l’histoire qu’il lui est narrée. « American Bluff » n’a pas cette prétention, son dénouement final le prouvera. Avec cette histoire, presque vraie, David O. Russell s’intéresse aux personnages eux-mêmes, à leurs relations, et à leurs évolutions en tant qu’êtres humains. Toute la partie arnaque n’est que secondaire, même si elle est assez réjouissante dans ce qu’elle propose, notamment avec tous ses faux-semblants et ruses. Dans ce concerto de personnages, David O. Russell aura la mauvaise idée de mettre en place différentes voix-off, rendant la compréhension de l’ensemble assez fragile dans son début. Malgré ce bémol dans sa narration, « American Bluff », ainsi que ses deux heures et dix-huit minutes, possède un rythme effréné dans lequel le spectateur se laisse embarquer.

Dans ce nouveau long-métrage, David O. Russell retrouve Christian Bale et Amy Adams avec qui il avait tourné « Fighter », ainsi que Bradley Cooper et Jennifer Lawrence qu’il a dirigé dans « Happiness Therapy ». Si les quatre acteurs sont indéniablement tous excellents, Christian Bale est légèrement au-dessus des autres, offrant une performance comme lui seul sait les offrir. Jouant une nouvelle fois avec son poids, il étonne par son phrasé et son charme assuré qui lui donnent une toute autre nature. Amy Adams, drapée de somptueux décolletés, intrigue par son jeu d’actrice tout en retenu qui crée un paradoxe avec ses tenues. Bradley Cooper dégage un peu de folie qu’on ne lui connaissait pas, et Jennifer Lawrence n’a jamais été aussi convaincante en si peu de scènes. Cependant, Jeremy Renner n’arrive jamais à égaler ses camarades même si il reste très bon, la faute à un personnage moins présent et moins travaillé. « American Bluff » possède un casting de luxe.

Si les personnages de « American Bluff » sont importants, leurs différentes coiffures le sont tout autant … Dès les premières images du long-métrage, on aperçoit le personnage de Christian Bale mettre en place une moumoute afin de cacher sa calvitie. On découvrira, au fur et à mesure, que le personnage en question n’est qu’apparence et cache quelques chose : une certaine duperie. Dans un même sens, le personnage d’Amy Adams nous prouvera ses tendances indécises et le spectateur pourra admirer plusieurs coiffures tout au long du film. Le personnage de Bradley Cooper souhaite devenir quelqu’un d’autre, dans le milieu professionnel aussi bien que dans le privé, et se retrouve à faire boucler ses cheveux artificiellement à l’aide de bigoudis. Tandis que le personnage de Jennifer Lawrence nous prouvera son exubérance et sa folie, comme le fait remarquer sa coiffure. Et si tout cela ne se résumait qu’à une histoire capillaire ? …

La réalisation de David O. Russell essaye de flirter avec celle de Martin Scorsese et de « Les Affranchis », dont il emprunte déjà le style narratif. Toute fois, il s’essaye à autre chose, emprunte d’autres chemins, et n’essaye jamais de recopier bêtement le talent du réalisateur qu’il admire clairement … Il arrive à rendre dynamique des situations qui ne le sont pas, où les dialogues se suivent durant de longues minutes. Avec ces zooms exagérés vers les visages des personnages, très expressifs dans ces moments, David O. Russell concentre l’attention sur les émotions qu’il souhaite et arrive à les faire ressentir au spectateur comme des électrochocs. Aidé d’une nostalgie des seventies avec son aspect visuel et sa bande-originale vintage, « American Bluff » fait apparaître à l’écran un charme indéniable, et ce dès l’apparition de son titre à l’écran dans les premières minutes. Oui, « American Bluff » est un film à la classe indémodable.

« American Bluff » souffre de son affreux titre français et laisse espérer un long-métrage au scénario renversant. David O. Russell s’intéresse davantage à ses personnages, interprétés avec talent, pour dresser un portrait de personnes atypiques d’une période désormais révolue.

American Bluff - Affiche

American Bluff. De David O. Russell. Avec Christian Bale, Amy Adams, Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Jeremy Renner, Louis C.K., Jack Huston, …

Sortie le 5 février 2014.

Publicités

5 réflexions sur “Au cinéma : «American Bluff»

  1. Tu as surement raison sur le fait que le titre français du film peut induire en erreur. Cependant, je ne suis pas d’accord sur le rythme du film, qui, selon moi, et bien trop lent pour captiver le public. D’ailleurs mes voisins de salle trouvaient le temps un peu long… C’est dommage car j’en attendais beaucoup et surement trop…

    • De mon côté, lorsque j’ai regardé ma montre deux heures s’étaient écoulés alors que je pensais qu’une heure seulement venait de défiler … Je n’ai jamais ressenti de longueurs.

  2. Pingback: News : Palmarès des BAFTA 2014 | Ma Semaine Cinema

  3. Pingback: Top & Flop 2014 : Le bilan de l’année | Ma Semaine Cinema

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s