Au cinéma

Au cinéma : «Hunger Games – L’embrasement»

Après un première opus l’année dernière, la franchise « Hunger Games » revient en cette fin d’année avec le deuxième volet : « Hunger Games – L’embrasement ». Jennifer Lawrence et Josh Hutcherson retrouvent leurs rôles ainsi que tout le reste du casting. Phillip Seymour Hoffman et Sam Claflin interprètent, quant à eux, de nouveaux personnages. Si le premier film avait été réalisé par Gary Ross, c’est Francis Lawrence qui s’occupe du deuxième. « Hunger Games – L’embrasement » sort dans nos salles françaises le 27 novembre 2013.

Synopsis : Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark. Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde …

« Hunger Games – L’embrasement » à un gros souci, car ce deuxième opus est réalisé sur le même schéma que le premier. Dans la première heure et demi, on découvre l’envers du décor, les préparations aux jeux, et dans la dernière heure, le jeu en lui-même. Cela n’aurait pas été dérangeant si autre chose nous avaient été montrés, mais on a la désagréable impression d’avoir déjà vu ce film. C’est encore plus alarmant, étant donné que « Hunger Games – L’embrasement » apporte avec lui plus d’enjeux et de fonds que le premier. On se surprend à être pris par une scène qui accélère le rythme, bouscule un peu les choses et intrigue par ce qu’elle implique pour la suite, puis tout d’un coup : plus rien. On retombe dans cette redite du premier opus. Les moments de réelles tensions se font trop rares, et les scènes fortes trop espacées entre d’autres scènes pas forcément utiles. De toute façon, ce deuxième film est bien trop long et aurait mérité à être raccourci d’au moins une demi-heure.

N.B. : Ici, je ne juge pas l’histoire du livre mais bien le scénario du film. Ce qui fonctionne à l’écrit, ne fonctionne pas forcément à l’écran.

On retrouve les personnages du premier film, toujours interprétés par les mêmes acteurs. Jennifer Lawrence alterne moment de grâce et exagération totale dans son jeu. Cependant, elle commence à bien s’imprégner du personnage, ce qui est offre quelques belles scènes de panique et de peur. Josh Hutcherson et Liam Hemsworth retrouvent leurs rôles de garçons se battant pour le cœur de la belle. À part ce triangle amoureux à l’eau de rose, les personnages n’apportent rien et les acteurs ne marquent pas les esprits. C’est Woody Harrelson, Elizabeth Banks et Stanley Tucci qui, malgré leurs rôles mineurs, sont brillants de talents ! Ce deuxième opus apporte quelques nouvelles têtes. Sam Claflin et Jena Malone, qui interprètent des nouveaux tribus pour les jeux, arrivent à s’imposer face à Jennifer Lawrence et Josh Hutcherson. Le gros apport, niveau casting, reste la présence de Phillip Seymour Hoffman, qui même dans un blockbuster se révèle être très bon et tout en subtilité. Au final, le casting de « Hunger Games – L’embrasement » conquis par ses talents et ses charismes.

Dans ce nouvel opus, il y a bien un élément nouveau, et pas des moindres : un réalisateur ! Au revoir Gary Ross, bonjour Francis Lawrence. Le réalisateur de « Je suis une légende », notamment, apporte une certaine esthétique dans ses plans et une maitrise dans sa réalisation. La caméra est moins hésitante que dans le premier opus, elle s’affirme. De même, il essaye de donner une certaine dynamique avec des plans subjectifs et un certain lyrisme avec un ralenti. Même s’il est déstabilisé durant quelques scènes d’actions, Francis Lawrence change la donne et offre enfin une réalisation digne de ce nom à la franchise « Hunger Games », étant donné qu’il réalisera le reste des films. Malheureusement, le film est rattrapé par son scénario … Si la dernière séquence est assez surprenante, le dernier plan du film est affreux, tellement il ne donne pas envie de voir le reste de la franchise : un cliffhanger raté. Le pire dans tout ça, c’est qu’après un premier film introductif, le deuxième est un film de transition. La question à 10 000 dollars : Quand commence réellement cette franchise ?

« Hunger Games – L’embrasement » se révèle meilleur que son prédécesseur grâce à l’ajout d’enjeux, de tensions et d’une vraie réalisation. Le manque cruel de rythme, dû à un scénario trop dans la longueur et la redite, plombe le film. Hâte de voir la suite ? … Pas tant que ça.

The-Hunger-Games-Catching-Fire-Lembrasement-Affiche-Finale-France

Hunger Games – L’embrasement. De Francis Lawrence. Avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Woody Harrelson, Elizabeth Banks, Stanley Tucci, Sam Claflin, Jena Malone, …

Sortie le 27 novembre 2013.

Publicités

4 réflexions sur “Au cinéma : «Hunger Games – L’embrasement»

  1. Pingback: Top & Flop 2013 : Le bilan de l’année | Ma Semaine Cinema

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s