Flashback

Flashback : «Quatre mariages et un enterrement»

En 1994, Mike Newell réalise une comédie romantique avec un scénario de Richard Curtis : « Quatre mariages et un enterrement ». C’est Hugh Grant et Andie MacDowell qui interprètent les rôles principaux. Le film est un véritable succès au box-office et sera à l’époque le film le plus rentable du cinéma par rapport à son budget. « Quatre mariages et un enterrement » sortait dans nos salles françaises le 27 avril 1994.

Synopsis : Charles est célibataire. Seul compte son petit cercle d’amis, composé de Fiona, Gareth, Tom, Matthew et Scarlett, sa co-locataire. L’amour ne le tente pas et quand il fait la connaissance de Carrie lors d’un mariage où il officie en tant que témoin, il n’imagine en rien la passion qui va l’envahir. Car Charles tombe amoureux de Carrie …

« Quatre mariage et un enterrement » est, au fil du temps, devenu une référence de la comédie romantique. Qu’est ce qui peut donc bien rendre ce petit film aussi puissant ? « Quatre mariages et un enterrement » possède bien des qualités, mais sa plus grande reste son scénario signé Richard Curtis. Le jeune anglais construit le film autour de quatre mariages et un enterrement, comme le titre l’indique. On ne verra jamais les personnages en dehors de ces événements, si ce n’est une courte séquence entre Charles et Carrie, et cela apporte une évolution des personnages au fur et à mesure que le film avance. Plus le film avance, plus on découvre les personnages qui trouvent l’amour, doutent ou nous quittent … Richard Curtis ajoute à l’ensemble un côté « so british », donnant tout son charme au film. Cela se ressent énormément dans les dialogues, écrient avec cet humour si particulier mais tellement efficaces.

Hugh Grant interprète le rôle principal de « Quatre mariages et un enterrement ». D’ailleurs cette étiquette d’éternel romantique cherchant l’amour avec un grand « A » va lui rester longtemps coller à la figure. On ne peut pas s’en plaindre tant l’acteur britannique se surpasse dans cet exercice. À ses côtés, Andie MacDowell représente la femme parfaite, celle que le héros n’arrive pas à conquérir vraiment … L’alchimie entre les deux acteurs nous fait ressentir comme un doux parfum de tendresse et d’amour réciproque lorsqu’ils se retrouvent tous les deux à l’écran, qui en devient très touchant. Le reste du casting est hilarant avec Simon Callow qui interprète ce joyeux vivant de Gareth, John Hannah qui surprend dans son jeu dramatique et Kristin Scott Thomas en perpétuelle jalouse de ne pas pouvoir avoir celui qu’elle aime. À noter, la présence de Rowan Atkinson en prêtre qui réserve une scène de cérémonie de mariage à mourir de rire !

On se retrouve au milieu de cette bande d’amis comme si l’on était l’un des leurs. Nous partageons leurs joies, leurs tristesses et leurs émotions. La musique est très présente et est très anglaise se plaçant dans la continuité de ce charme mis en place par Richard Curtis. Si la réalisation de Mike Newell se veut très classique dans l’ensemble, elle est de temps en temps plus inspirée. Au fond, ce qui compte vraiment dans « Quatre mariages et un enterrement » c’est le scénario et ses personnages. Mike Newell a donc épuré sa réalisation afin de se concentrer au plus près de ces deux caractéristiques du film pour les faire ressortir de l’ensemble. C’est un pari réussi puisque que l’autre force de « Quatre mariages et un enterrement » est sa capacité à toucher le spectateur. Pendant une heure et cinquante-sept minutes, les personnages ne cessent de parler de « coup de foudre » et partent à sa recherche. La plus belle réponse à cette recherche est le dernier plan où l’expression « coup de foudre » n’a jamais été si bien représentée …

« Quatre mariages et un enterrement » est sûrement l’une des meilleures comédies romantiques jamais faites, anglaise qui plus est. Le casting, excellent, et le scénario de Richard Curtis, formidable, sont les principaux facteurs de cette réussite. Un film qu’on ne se lasse jamais de revoir encore et encore …

18798036.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Quatre mariages et un enterrement. De Richard Curtis. Avec Hugh Grant, Andie MacDowell, Simon Callow, John Hannah, Kristin Scott Thomas, Rowan Atkinson, …

Sortie en France le 27 avril 1994.

Publicités

4 réflexions sur “Flashback : «Quatre mariages et un enterrement»

  1. Pingback: Dossier : Qui est Richard Curtis ? | Ma Semaine Cinema

  2. Pingback: Au cinéma : | Ma Semaine Cinema

  3. Pingback: Au cinéma : «Il était temps» | Ma Semaine Cinema

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s