Au cinéma

Au cinéma : «Thor : le monde des ténèbres»

Suite à « Thor » et « The Avengers », « Thor : le monde des ténèbres » est le deuxième film de la Phase 2, des studios Marvel, juste après « Iron Man 3 ». C’est Alan Taylor, réalisateur de plusieurs épisodes de la série « Game of Thrones » qui est chargé de la réalisation. Outre le retour de tout le casting du premier film, on découvre Christopher Eccleston en grand méchant de ce second opus tandis que Zachary Levi remplace Joshua Dallas dans le rôle de Fandral. « Thor : le monde des ténèbres » sortait dans nos salles françaises le 30 octobre 2013.

Synopsis : Thor se bat pour restaurer l’ordre dans le cosmos, mais une ancienne race, sous la conduite du terrible Malekith, un être assoiffé de vengeance, revient pour répandre les ténèbres. Confronté à un ennemi que même Odin et Asgard ne peuvent contrer, Thor doit s’engager dans son aventure la plus dangereuse et la plus personnelle, au cours de laquelle il va devoir s’allier au traître Loki …

Avec sa Phase 2, les studios Marvel passent à la vitesse supérieure. Si le premier « Thor » réalisé par Kenneth Branagh ne dépassait jamais le statut de joyeux divertissement un brin décevant, « Thor : le monde des ténèbres » s’affirme comme un blockbuster aux enjeux bien plus profonds. Ici, nul besoin de perdre son temps à présenter les personnages, ce deuxième opus rentre dans le vif du sujet. Si « Thor : le monde des ténèbres » convainc davantage, c’est aussi grâce à sa nouvelle forme plus proche de l’héroïc fantasy que du film de super-héros, même s’il s’assume en tant que tel. On passe moins de temps sur Terre et plus dans les autres mondes, renforçant cet effet de dépaysement que recherche le film pendant toute sa durée. Malgré cela, il garde une cohérence avec le reste des films, issus de ce que l’on appelle le « Marvel Cinematic Universe », et place ici et là des clins d’œil aux précédents films. Tout simplement jouissif.

Chris Hemsworth interprète un Thor qui a mûri et qui doit assumer certains de ses choix. Le personnage a évolué vers un état plus intéressant et ne se résume plus à ce fils arrogant et bagarreur. Dieu soit loué, Natalie Portman ne joue plus la potiche. Son personnage de Jane Foster trouve une véritable utilité dans l’intrigue et se retrouve au premier plan. Il est vrai que dans cette Phase 2, les studios Marvel semblent accorder plus d’importance aux rôles féminins. Cependant, le personnage qui intrigue, passionne, et dont on admire la duperie et l’ironie tout au long du film est Loki, joué par Tom Hiddleston. « Thor : le monde des ténèbres » lui apporte une nouvelle portée psychologique, avec un événement majeur qui survient dans la première partie du film. Tom Hiddleston nous prouve tous ses talents d’acteur, qu’on lui connaissait déjà. Loki reste, à ce jour, le méchant du Marvel Cinematic Universe le plus cool, intéressant, arrogant, charismatique et drôle. Oui, rien que ça.

Malekith, le méchant du film interprété par Christopher Eccleston, est très bien amené. De plus, son visuel, ainsi que ceux des elfes noirs, rend très bien à l’écran. Malheureusement pour lui, on s’intéresse davantage à Loki qu’à ses plans diaboliques pour exterminer les neufs royaumes. Il n’empêche que la menace se fait sentir et qu’il sera à l’origine de plusieurs traumatismes de Thor, qu’il va mettre à rude épreuve. Cette Phase 2, des studios Marvel, fait souffrir ses personnages et ce n’est pas plus mal au vu de la qualité des films ! Quant à Idris Elba, Stellan Skarsgård, Jaimie Alexander, Rene Russo ou encore Anthony Hopkins : c’est un vrai plaisir de les retrouver. Chacun possède son petit moment et on se retrouve, au final, avec des personnages qui forment un ensemble cohérent et très intéressant. Le traitement accordé aux personnages, ainsi que le casting, de « Thor : le monde des ténèbres » est un véritable gage de qualité.

Il est vrai que « Thor : le monde des ténèbres » mise beaucoup sur son humour, dès plus ravageur, mais il trouve un autre atout avec la réalisation d’Alan Taylor. Il apporte un esprit viking et médiéval à l’univers de Thor. Sa réalisation s’avère très dynamique en matière de scènes d’actions et il sait les rendre à la fois spectaculaires et réelles. Le fait d’avoir filmé dans des décors réels aide à cela car ces scènes, du coup, ne sonnent jamais fausses. Pendant une heure et cinquante-deux minutes, l’ennui ne vient jamais. Bien sûr, quelques défauts sont présents et pourraient gêner certains d’entre vous. Personnellement, même si je les ai remarqué, ils ne gênent en rien le visionnage du film et le plaisir éprouvé devant celui-ci. Ce sont surtout quelques oublis qui sont la cause principale de ces défauts, notamment la rivalité entre Jane Foster et Sif. On pardonnera vite ces oublis mineurs, tout en espérant voir cela rectifié dans le troisième volet du Dieu du tonnerre, qui est officiel maintenant. « Thor will return. ».

Avec « Thor : le monde des ténèbres », Alan Taylor apporte un renouveau à la franchise avec un contenu plus riche et aux enjeux plus forts. Cette suite de qualité plaira aux fans comme aux plus réservés. « Thor : le monde des ténèbres » s’inscrit parfaitement dans cette Phase 2 qui nous réserve bien des surprises …

AFF_120x160_DEF_THOR_2_HD.jpg_rgb-1095x1460

Thor : le monde des ténèbres. De Alan Taylor. Avec Chris Hemsworth, Natalie Portman Tom Hiddleston, Christopher Eccleston, Anthony Hopkins, Jaimie Alexander, …

Sortie le 30 octobre 2013.

[À la manière d’une production Marvel, ma critique comporte un paragraphe post-critique qui contient de GROS SPOILERS ! Il est donc nécessaire d’avoir vu le film pour pouvoir lire la suite, au risque de découvrir des informations importantes du film qui risqueraient de vous gâcher votre futur visionnage. Vous êtes prévenus.]

La véritable bonne surprise est que « Thor : le monde des ténèbres » se place bien dans une zone obscure avec la mort de Frigga, la mère de Thor, et celle de Loki, dont on apprend plus tard que c’est une tromperie. Ces deux morts, plus ou moins, sont nécessaires à l’histoire et à ce qui va arriver dans d’éventuelles suites. C’est la mort de Frigga qui dévoilera tout l’amour que lui portait Loki en réalité et qui animera son désir de vengeance. Cela fait de lui un personnage très touchant, dont on ignorait qu’il été capable d’aimer. Une bonne surprise, à la fois d’un point de vue scénaristique et émotionnel !

La première scène post-générique nous montre deux choses. Premièrement, que le film « Les Gardiens de la Galaxie » va être extrêmement important dans le Marvel Cinematic Universe. Deuxièmement, que Benecio Del Toro est extraordinaire dans le rôle du Collectionneur ! Elle me rend complètement impatient et surexcité à l’idée de découvrir ce prochain long-métrage des studios Marvel.

La deuxième scène post-générique n’a que peu d’intérêt, malgré le fait qu’elle nous montre les retrouvailles entre Thor et Jane Foster. L’image du gros-monstre-tout-bizarre voulant attraper les oiseaux est, tout de fois, très drôle.

Le caméo de Captain America, qui n’en est pas vraiment un puisque c’est Loki qui prend son apparence en réalité, est et restera l’une des meilleures blagues jamais faite. Il est bien meilleur que celui de l’habituel Stan Lee. Surprenant !

[Fin de ce paragraphe post-critique.]

8 réflexions sur “Au cinéma : «Thor : le monde des ténèbres»

  1. Pingback: Top & Flop 2013 : Le bilan de l’année | Ma Semaine Cinema

  2. Pingback: News : Nouvelle information pour la franchise «Iron Man» | Ma Semaine Cinema

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s