Au cinéma

Au cinéma : «Wolverine – Le combat de l’immortel»

Après « X-Men Origins : Wolverine, spin-off raté, le mutant s’offre un deuxième spin-off avec « Wolverine – Le combat de l’immortel ». Si le premier se passait avant tous les autres films « X-Men », ce dernier prend place après les événements de « X-Men, l’affrontement final ». C’est le réalisateur de « 3h10 pour Yuma » et de « Walk the line », James Mangold, qui est chargé de la réalisation du film, alors que Bryan Singer ou Darren Aronofsky avaient été approchés. Hugh Jackman retrouve pour la sixième fois le personnage de Wolverine, le reste du casting se compose d’acteurs japonais. « Wolverine – Le combat de l’immortel » sortait dans nos salles obscures le 24 juillet 2013.

Synopsis : Wolverine est entraîné dans une aventure ultime au cœur du Japon contemporain. Plongé dans un monde qu’il ne connaît pas, il doit faire face au seul ennemi de son envergure, dans une bataille à la vie à la mort. Vulnérable pour la première fois et poussé au bout de ses limites physiques et émotionnelles, Wolverine affrontera non seulement l’acier mortel du samouraï mais aussi les questions liées à sa propre immortalité.

« Wolverine – Le combat de l’immortel » est un film de plus sur le célèbre mutant qui rate sa cible et vise à côté. Avec « X-Men Origins – Wolverine », film sans intérêt et mélangeant tout faisant un gros doigt d’honneur aux comics, j’imaginais mal qu’on puisse faire pire … En effet, James Mangold, réalisateur de ce nouvel opus, ne fait pas pire mais on ne peut pas pour autant dire qu’il fait mieux. Il ne sait jamais où placer sa caméra. Il tâtonne, caméra à l’épaule, nous donnant envie de vomir à cause des vibrations permanentes de la caméra. Le scénario ne plaide pas en sa saveur, étant donné qu’il est convenu, sans surprise, et sans intérêt pour Wolverine ou la franchise « X-Men ». À croire que la Fox pense que le personnage est tellement populaire que le film marchera forcément. Le public n’est pas dupe et plus d’uns seront déçus par ces nouvelles aventures du X-Men le plus populaire …

« Wolverine – Le combat de l’immortel » se voulait comme un blockbuster intimiste où le spectateur aurait découvert les sentiments et les troubles du mutant mais le film ne se contente que de quelques rêves où il parle à Jean Grey. En effet, comme cet opus se déroule après « X-Men, l’affrontement final », il était juste de parler de la mort de Jean Grey dont Wolverine est responsable et cela était une très bonne idée. Malheureusement, la psychologie s’arrête à trois rêves dans un lit où l’amour de Logan se retrouve à chaque fois en nuisette sexy, comme si le personnage n’était qu’un objet sexuel pour le mutant … De plus, alors qu’il pleure sans cesse « l’amour de sa vie », il tombe dans le lit d’une japonaise et cela rajoute une « histoire amoureuse » à laquelle l’on ne croit jamais. Niveau psychologie, « Wolverine – Le combat de l’immortel » est aussi bon que son prédécesseur … c’est pour dire.

Si la psychologie du personnage n’est pas aussi bien traitée qu’on l’aurait espéré, on peut se dire que l’action du film rattrapera ce défaut. Ce n’est même pas le cas. Les chorégraphies des combats sont plutôt bien orchestrées mais James Mangold s’amuse à faire trembler sa caméra et à enchainer les plans courts … Au final, on rate la moitié des combats a essayer de discerner dans ce capharnaüm le moindre mouvement lisible à l’écran. C’est dommage car l’action se révélait être le seul intérêt du film, et même ça, le film le perd. L’absence de véritable méchant y est pour beaucoup dans la perte d’intérêt grandissant tout au long du film. On se retrouve avec pleins de personnages secondaires dans une histoire de famille japonaise et d’héritage et avec la question : « Mais que vient foutre Logan dans ce merdier ?! ».

Hugh Jackman, interprète du héros Marvel depuis six films maintenant, fait le boulot correctement, mais peine à convaincre lorsqu’il doit jouer le héros tourmenté. Au fond, ce qu’il fait le mieux c’est le Wolverine enragé et là, c’est un plaisir de le voir à l’écran. Les autres acteurs essayent tant bien que mal de bien faire, mais ne font les choses qu’à peine correctement. Tao Okamoto et Rila Fukushima, les deux personnages féminins, sont écrasées par le charisme de Hugh Jackman et n’arrive jamais à imposer le leur, qui est quasi-inexistant. Les rôles masculins japonais ne sont présents que pour la figuration dans la majorité, tant on se fiche de ce qui va leurs arriver. La Vipère, nouvelle mutante, aurait pu être un atout pour le film mais son rôle ne se résume qu’à une maigre poignée de scènes inutiles. Tout le film veut faire la part belle à Wolverine, mais justement ces films estampillés « Wolverine » oublient qu’il y a d’autres personnages à ses côtés, tout aussi intéressants …

« Wolverine – Le combat de l’immortel » est un blockbuster raté, qui pêche par ces choix artistiques et scénaristiques alors qu’il y avait possibilité de livrer un très bon film sur le personnage. Pendant deux heures et six minutes, c’est le Hugh Jackman show, au détriment de ses camarades …

Wolverine-Le-Combat-de-l_Immortel-Affiche-Finale-France

Wolverine – Le combat de l’immortel. De James Mangold. Avec Hugh Jackman, Tao Okamoto, Rila Fukushima, Hiroyuki Sanada, Svetlana Khodchenkova, Hal Yamanouchi, …

Sortie le 24 juillet 2013.

[À la manière d’une production Marvel, ma critique comporte un paragraphe post-critique qui contient de GROS SPOILERS ! Il est donc nécessaire d’avoir vu le film pour pouvoir lire la suite, au risque de découvrir des informations importantes du film qui risqueraient de vous gâcher votre futur visionnage. Vous êtes prévenus.]

Bon, soyons franc. La scène monumentale, extraordinaire et sensationnelle du film est sa scène post-générique ! Voir Magnéto et le Pr. Xavier venir prévenir Logan d’un terrible danger pour les mutants, et ainsi mentionner « X-Men : Days of Future Past » futur film de la franchise, est un plaisir qui arrive presque à faire oublier l’inutilité des deux heures que l’on vient de voir ! Cette scène post-générique représente le seul intérêt de voir « Wolverine – Le combat de l’immortel » et créer une attente pour « X-Men : Days of Future Past », réalisé par Bryan Singer et qui arrive le 21 mai 2014, assez énorme !

J’en profite pour parler des griffes de Wolverine. Suis-je le seul à être gêné qu’il perde ses griffes en adamantium au profit de ses griffes d’os ? D’ailleurs, je ne comprends pas ce qu’elles viennent faire ici, je pensais que, lors de l’intervention, l’armée lui avait recouvert ses griffes d’os d’adamantium. Si elles sont brisées comment peuvent-elles revenir ?  Bref, je vous avoue que cela m’a tracassé et je ne m’y connais pas assez bien en comics Wolverine pour comprendre le fin mot de l’histoire.

[Fin de ce paragraphe post-critique.]

Publicités

2 réflexions sur “Au cinéma : «Wolverine – Le combat de l’immortel»

  1. Je te rejoins pour la shaky-cam, insupportable sur les deux premières scènes d’action, qui deviennent complètement illisibles. Dommage, parce que j’ai globalement trouvé le film plaisant, même si je ne peux pas te contredire sur les défauts que tu pointes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s