Au cinéma

Au cinéma : «Man of Steel»

Avec « Superman Returns », Bryan Singer avait raté le fait de relancer la franchise Superman au cinéma. Zack Snyder, aidé de Christopher Nolan et David S. Goyer, a la lourde tâche de lui succéder en livrant un nouveau film du super-héros. Il ne prendre pas en compte les précédents films et repart complètement à zéro. Henry Cavill prend le costume du kryptonien et est accompagné à l’écran par Amy Adams, Kevin Costner, Russell Crowe ou encore Diane Lane. « Man of Steel », tel est le titre de ce nouveau film, sortait dans nos salles françaises le 19 juin 2013.

Synopsis : Un petit garçon découvre qu’il possède des pouvoirs surnaturels et qu’il n’est pas né sur Terre. Plus tard, il s’engage dans un périple afin de comprendre d’où il vient et pourquoi il a été envoyé sur notre planète. Mais il devra devenir un héros s’il veut sauver le monde de la destruction totale et incarner l’espoir pour toute l’humanité.

« Man of Steel » commence là où le mythe de Superman doit commencer : à Krypton. Zack Snyder offre une introduction épique au personnage. On se retrouve plongé au cœur de l’histoire d’entré de jeu. Le réalisateur réussit le pari d’introduire à la fois les personnages, l’histoire et tout cela avec un rythme très rapide qui ne laisse pas de place à l’ennui. L’esthétique du film est, elle aussi, tout de suite mise en avant avec des plans de Krypton d’une beauté à faire frissonner les spectateurs. Cette introduction réussit son but : nous donner une furieuse envie de découvrir la suite.

Le film fait ensuite un bon de près de trente ans, on retrouve Kal-El, le nom kryptonien de Superman, errant de ville en ville. Le récit est entrecoupé de flashback de l’enfance de Clark Kent, puisque c’est ainsi qu’il est renommé par ses parents adoptifs. Ces flashbacks sont amenés avec une intelligence et non n’importe comment. La forme non-linéaire du récit apporte un certain rythme au film. Les deux époques se chevauchent une à une et l’on découvre au fur et à mesure l’histoire complète et là encore, une furieuse envie de découvrir la suite est présente.

S’il y a bien un acteur que le public féminin veut croquer furieusement en ce moment c’est Henry Cavill. Il porte le costume de Superman avec une classe et un charisme qui nous convainc tout de suite qu’il est Superman. Le fait d’avoir retiré le célèbre slip rouge et la mèche rebelle modernise le personnage, qui pourrait paraître ridicule de nos jours. De plus, Zack Snyder offre à Superman un côté très christique qui sert énormément le personnage, je trouve. Après tout, si un tel être arrivait chez nous, certains verraient chez lui ce côté biblique. Superman se retrouve avec une autre dimension et fait de lui plus qu’un super-héros.

Russell Crowe et Kevin Costner jouent les deux pères de Kal-El. Russell Crowe incarne Jor-El son père biologique et possède sur son visage à la fois une sagesse et une dureté, qui lui donne une grandeur qui va si bien au personnage. Kevin Costner joue Jonathan Kent, son père adoptif. Il m’a complètement bouleversé. On peut lire sur son visage cette impuissance face aux pouvoirs de son fils, tout en sachant qu’il est amené à faire de grande chose. Les mères, moins présentes, interprétées par Ayelet Zurer et Diane Lane sont tout aussi justes dans leurs jeux d’actrices.

C’est Michael Shannon qui interprète le grand méchant de ce film : le général Zod. Même si l’acteur nous avait habitué à des performances plus marquantes, le plaisir de le voir en méchant est là, tant il a la tête de l’emploi. Il représente une grande menace pour Superman et la Terre, et sait se rendre terrifiant quand il le doit. Il est accompagné de son second Faora-Ul, jouée par Antje Traue. Sans être d’une importance primordiale, son rôle amène quelques bonnes scènes et bons combats.

Justement, les combats dans Superman sont des scènes d’actions que vous n’avez encore pas vu au cinéma ! Ils se déroulent à une vitesse déconcertante et l’action se déroule sur plusieurs kilomètres entiers. D’ailleurs ces scènes d’actions ressemblent beaucoup à celles de manga dans leurs styles et leurs côtés « too much » ! Certains paraîtront septiques face aux dégâts engendrés par ces scènes, à ceux-là je leur répondrai qu’un combat entre de tels êtres ne pouvait que causer de telles destructions.

La musique de Hans Zimmer apporte tout son héroïsme et son superbe à « Man of Steel ». Elle transmet une palette d’émotions, en seulement quelques notes. C’est sûrement cette bande-originale qui, ajoutée aux scènes du film, m’a bouleversé et que je me suis mis à pleurer à plusieurs reprises devant « Man of Steel ». Oui, « Man of Steel » est aussi un film très émotionnel, j’en étais le premier surpris. Cela fait de ce film, un film complet où spectaculaire, émotion et spiritualité cohabitent. Il ne manque qu’un peu d’humour pour avoir une plus grande palette d’émotion.

La réalisation de Zack Snyder se veut très Nolanienne dans sa première partie. On découvre les personnages avec une spiritualité et une psychologie, dignes du réalisateur de « The Dark Knight ». Cela paraît normal puisque Christopher Nolan produit et que le film part d’une idée à lui. Tandis que la deuxième partie est du pur Snyder dans laquelle le visuel époustouflant et les scènes d’actions épiques donnent toute sa grandeur à « Man of Steel ». Le génie de ce nouveau film est d’allier ces deux styles, qui se complètent parfaitement, et de former un ensemble à la fois cohérent, et spectaculaire. Un nouveau grand film de super-héros !

Au final, « Man of Steel » est un grand film de super-héros où des « dieux » s’affrontent sur Terre. Aussi bouleversant qu’impressionnant visuellement, ce « Man of Steel » saura plaire aux fans comme aux profanes. Zack Snyder vient d’ouvrir une nouvelle porte dans le genre super-héroïque au cinéma. … À vous de la franchir.

Man-of-Steel-Affiche-Finale-France

Man of Steel. De Zack Snyder. Avec Henry Cavill, Russell Crowe, Kevin Costner, Diane Lane, Michael Shannon, Amy Adams, …

Sortie le 19 juin 2013.

8 réflexions sur “Au cinéma : «Man of Steel»

  1. Je suis totalement d’accord avec ce que tu as dis ! On ressent quand même la noirceur des Batman de Nolan, d’ailleurs un peu trop je trouve, j’aurai aimé voir des passages plus joyeux, par exemple l’enfance de Kal-El est très noir voire dépressive, enfin. C’est sûrement pour rester dans les codes du Dark Knight, pour ne pas trop déstabiliser le public. Bref. L’humour est quand même là, c’est surtout du comique de situation, mais il y en a quand même ! (Mention spéciale à la BO qui est magique, merci Hans Zimmer). Et une super critique que tu as faite!

  2. Pas d’accord: j’ai trouvé le scénario brouillon , trop handicapé par les nombreux flash-backs, les combats répétitifs au possible et le personnage principal trop froid.

  3. Pingback: Message : Retour de vacances – Août 2013 | Ma Semaine Cinema

  4. Pingback: News : Un nouvel acteur pour Batman | Ma Semaine Cinema

  5. Pingback: Événement : My Warner Day | Ma Semaine Cinema

  6. Pingback: Top & Flop 2013 : Le bilan de l’année | Ma Semaine Cinema

  7. Pingback: Au cinéma : | Ma Semaine Cinema

  8. Pingback: Au cinéma : «Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E.» | Ma Semaine Cinema

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s