Inédit en France

Inédit en France : «The Incredible Burt Wonderstone»

Don Scardino, connue pour avoir réalisé beaucoup d’épisodes de séries télés, nous livre un long-métrage : « The Incredible Burt Wonderstone ». On retrouve au casting les acteurs Steve Carell et Jim Carrey qui avaient déjà partagé l’affiche dans « Bruce tout-puissant ». Steve Buscemi, Olivia Wilde et Alan Arkin complètent le casting du film. Sorti le 15 mars 2013 aux États-Unis, « The Incredible Burt Wonderstone » est inédit France.

Synopsis : Burt et Anton pratiquent la magie depuis leur plus tendre enfance. Aujourd’hui adultes, leurs tours leur ont permis d’avoir leur propre spectacle à Las Vegas ! Mais alors qu’ils étaient jusqu’à présent les stars de la ville dans le domaine, un jeune magicien débarque et impressionne tout le monde grâce à des numéros novateurs et spectaculaires …

Les films sur la magie ne se comptent plus, tant les deux arts sont liés. Cette fois-ci, c’est par le ton de la comédie que Don Scardino aborde le thème. Il introduit son film avec l’enfance des deux personnages principaux, Burt et Anton. Cette séquence de quelques minutes permet de mieux cerner les personnages pour la suite. Pleines de bonnes petites idées, cette introduction se veut très prometteuse. Malheureusement, à l’image de cette introduction où le petit Burt traverse le titre du film et le fait partir dans un nuage de poussière, Dan Scardino passe dans ce qui aurait dû être son sujet, sans le voir.

Le scénario du film n’est pas vraiment exceptionnel et suit le schéma traditionnel du film de rédemption. Le héros va prendre la grosse tête, puis va se retrouver seul, avant de se racheter une conduite. De ce côté-là, rien d’original donc. La réalisation de Don Scardino s’adapte bien au grand écran, mais reste énormément formatée et sans véritable intérêt artistique. À aucuns moments, le réalisateur ne prend de risques ou essaye des choses. Il se contente de filmer le plus basiquement son film. Cependant, le film possède quelques bonnes blagues et bonnes idées qui maintiennent l’intérêt que l’on peut avoir pour le film.

Le film est parsemé, ici et là, de gags et blagues bien pensées qui nous rassure d’avoir sacrifié une heure et quarante minutes à « The Incredible Burt Wonderstone ». C’est toute fois dommage qu’elles ne soient pas plus présentes car ces bonnes idées représentent à peine la moitié du film. L’autre moitié du film étant un long moment de temps faible où le film peine à avancer ou bien rempli de mauvaises blagues qui passent à la trappe. L’une des meilleures idées reste cette scène savoureuse où deux magiciens s’apprêtent à faire l’amour et essaye chacun leur tour d’épater l’autre.

Les interprètes de ces magiciens sont d’ailleurs une autre qualité du film. Steve Carell et Steve Buscemi jouent un duo à la Siegfried et Roy qui prône une magie classique mais spectaculaire, tandis que Jim Carrey interprète une sorte de Angel Criss dès plus masochiste. Une sorte d’affrontement entre la magie plus classique et une plus moderne et provocatrice. Les trois sont affublés de perruques assez spéciales, mais bizarrement cela fonctionne bien. Jim Carrey s’éclate dans le rôle de ce magicien complètement taré, tandis que le duo Steve Carell/Steve Buscemi apporte une certaine émotion au film. Ces trois acteurs portent le film sur leurs épaules.

Je ne parlerais pas du rôle d’Olivia Wilde, qui semble patiner dans des rôles plus crétins les uns que les autres depuis la série « Dr. House ». Elle semblait pourtant avoir du potentiel. James Gondolfini, le célèbre Tony de la série « Les Soprano », se révèle très drôle avec ce personnage de milliardaire. Un rôle à contre-emploi qui nous montre l’étendu du talent de ce comédien. La présence au casting d’Alan Arkin ajoute une certaine qualité à l’ensemble. Le peu de scène où il apparaît est un bonheur mais j’en aurais aimé plus. Cependant, ce qui manque à « The Incredible Burt Wonderstone » pour convaincre totalement, c’est justement cet état d’émerveillement que l’on a lorsqu’on regarde un spectacle de magie. Cet état qui nous fait passer du rire au frisson, tout en ayant les yeux d’un enfant de trois ans. Avec ce film, seul un sourire et quelques rires s’incrusteront lors du visionnage. C’est trop peu.

Dan Scradino livre un film moyen, qui est porté par le talent de ces trois acteurs principaux. « The Incredible Burt Wonderstone » est un demi-échec ou une demi-réussite, à vous de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein.

The-Incredible-Burt-Wonderstone-Affiche-USA

The Incredible Burt Wonderstone. De Don Scardino. Avec Steve Carell, Steve Buscemi, Jim Carrey, Olivia Wilde, Alan Arkin, James Gandolfini, Jay Mohr, …

Inédit en France.

Publicités

Une réflexion sur “Inédit en France : «The Incredible Burt Wonderstone»

  1. Je partage totalement ton avis: ce film est sympathique mais reste moyen. Il est tout de même plaisant, grâce à la performance des acteurs, qui tiennent bien leur rôle et apportent un peu de piment à une histoire très classique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s